Autre action

Blogue

Notre satellite naturel

Mathieu Rancourt, le 29 mars 2016, 12h06

Notre Lune. Elle nous accompagne depuis la nuit des temps. Elle guide les voyageurs et les navigateurs. Elle éclaire nos nuits. Elle nous fait rêver. Elle suscite plusieurs interrogations.

Après le Soleil, elle est l’objet le plus brillant de notre ciel. Elle est de loin l’astre visible le plus près de la Terre.

En fait, pourrions-nous nous passer de notre fidèle compagne ?

Notre Lune
Cliquer sur la photo pour agrandir
Notre Lune

Température de surface : -233 à 123 °C
Distance de la Terre : 363 000 à 406 000 km
Durée d’un jour: 27 jours terrestres
Vitesse orbitale : 1 km/s
Diamètre : 3 476 km (27% de la Terre)
Volume : 22 000 millions de km2 (2% de la Terre)
Pesanteur : 17% de la Terre

Source: Le système solaire (Marcus Chown)

Les marées

Sur Terre, deux fois par jour, les riverains observent l’eau de la mer qui monte sur la plage puis qui se retire. Ce phénomène touche toutes les mers du monde avec plus ou moins d’intensité. C’est principalement l'attraction gravitationnelle de la Lune qui soulève et qui abaisse les marées avec une cadence quotidienne régulière.

Le rythme des marées coïncide avec la rotation de la Lune autour de la Terre. Plus la Lune est proche, plus les marées sont importantes. Le côté de la Lune qui fait face à la Terre attire l’eau des océans. En d’autres mots, lorsqu’un océan passe devant la Lune, celui-ci est attiré par elle et le niveau de l’eau monte, c’est la marée haute. Lorsque la Lune s’en éloigne, l’eau redescend, c’est la marée basse.

Plusieurs facteurs, comme la force centrifuge créée par la rotation de la Terre, influencent le niveau des masses d’eau. Cependant, la force gravitationnelle de la Lune est celle qui contribue le plus au phénomène des marées sur Terre.

De nombreux scientifiques croient que les marées ont joué un rôle essentiel à l’apparition de la vie sur Terre. Au commencement de l’histoire de notre planète, les marées sont beaucoup plus intenses. Elles ont brassé les minéraux des fonds océaniques afin de créer une « soupe primordiale » qui a rendu l’océan mondial propice à l’émergence de la vie.

La Lune s’éloigne

Le phénomène des marées n’est pas sans conséquence. Les marées génèrent des frottements qui ralentissent la rotation de la Terre. Plus précisément, la Terre ralentit de deux millisecondes tous les 100 ans. Dans 200 millions d’années, la Terre prendra une heure de plus pour tourner sur elle-même.

Ceci crée un déséquilibre dans le système Terre-Lune et fait en sorte que la Lune s’éloigne peu à peu de nous. Chaque année, la Lune s'éloigne d’environ 3 cm de la Terre. En se distançant de la sorte, il arrivera un jour où les éclipses n’existeront plus.

Un monde sans Lune

La gigantesque collision planétaire à l’origine de la Lune incline l’axe de la Terre à 23 degrés par rapport au plan orbital. Sans cette inclinaison, il n’y aurait pas de saison, l’Antarctique serait un désert et les tropiques seraient gelés.

La Lune fixe cette inclinaison qui est essentielle à la stabilité de notre météo. Sans cette stabilité, notre monde serait trop agité et la vie complexe telle que nous la connaissons n’aurait jamais existé.

En sommes, un monde sans Lune signifie un monde sans humain…