Semaine du 19 avril 1999

En manchette cette semaine:
Les trois planètes d'Andromède


Archives des capsules


LE KIOSQUE
Pour être branché sur la science

Notre nouvelle section:

Capsules québécoises


Qui sommes-nous?


Retour à la page d'accueil



La science d'ici et d'ailleurs est une production Agence Science-Presse

Autres capsules cette semaine

La bactérie et la galaxie

(ASP) - Deux choses méritent d'entrer dans le Livre des records cette semaine: une galaxie aux confins de l'Univers et une bactérie géante.

On a du mal à imaginer l'adjectif "géante" pour une bactérie. Et pourtant, celle-ci fait un énorme... un demi-millimètre de diamètre. A peu près la dimension du point à la fin de cette phrase. Ce qui, mine de rien, la fait tout de même 100 fois plus grosse que la plus grosse bactérie jusqu'ici connue. Les chercheurs allemands et espagnol qui publient leur découverte dans Science l'ont trouvée dans des sédiments marins, près des côtes de Namibie. Non contente d'être obèse, cette bactérie est également exotique: elle se nourrit de soufre et d'azote qu'elle emmagasine dans des sortes de "sacs" internes. La bestiole a été baptisée Thiomargarita namibiensis, ce qui signifie: la perle sulfureuse de Namibie. Joli, non?

Pendant ce temps, depuis l'autre bout de l'Univers, le télescope spatial Hubble a détecté l'objet le plus lointain jamais observé. La lumière émise par cette galaxie a commencé sa route vers nous alors que l'Univers avait 5% de son âge. Ce qui signifie qu'à l'heure qu'il est, cette galaxie est peut-être morte depuis longtemps, tandis que sa première lumière, elle, vient seulement de nous parvenir. Comme héritage, qui dit mieux?


Tétine pour adulte

(ASP) - Il y a plus de 200 ans, un médecin militaire britannique, Thomas Trotter, émettait une théorie: un bébé qu'on a sevré trop tôt aura davantage de chances de devenir alcoolique. Eh bien, vous savez quoi? Il avait raison. Les hommes qu'on a privé d'une tétine compensent bel et bien avec... une autre tétine. Evidemment, ce n'est pas tout à fait dans ces termes-là que l'écrit Donald Godwin, de l'Université du Kansas, mais son étude pointe bel et bien d'intéressantes statistiques: sur les 27 hommes alcooliques qu'il a suivis, près de la moitié (13) avaient été sevrés avant l'âge de trois semaines. Tandis que chez ses 173 non-alcooliques, seulement 19% avaient été sevrés aussi tôt. Et les chercheurs se sont assurés que d'autres variables -statut social, situation économique des familles, etc.- n'auraient pas pu fausser leurs données. Entre des facteurs tels que l'alcoolisme des parents et le contexte socio-économique familial, qui tous peuvent prédisposer à l'alcoolisme, "seul le sevrage hâtif avait contribué de façon significative à un alcoolisme sévère à l'âge de 30 ans", écrivent-ils dans l'American Journal of Psychiatry.


De l'engrais pour les artères

(ASP) - Dans la série: "faites pousser vos organes", des chercheurs américains annoncent avoir mis au point une meilleure "recette" pour "cultiver" des artères en laboratoire.

Le gros problème consistait jusqu'ici à concevoir des tissus artificiels capables de résister au pompage du sang que leur fera subir le coeur, activité vigoureuse s'il en est. Au moyen d'un mélange de polymères et de cellules de bovins, les chercheurs ont "pompé" pendant huit semaines une culture de croissance dans les vaisseaux sanguins encore embryonnaires. Leur succès pourrait avoir des retombées d'ici quelques années pour le traitement des maladies cardio-vasculaires.


Super sans antibiotique

(ASP) - Super-bactéries: on a fait reculer l'échéance un tout petit peu. Dans cette guerre qui oppose les équipes médicales de la planète aux bactéries (de plus en plus) résistantes aux antibiotiques, un seul des trois antibiotiques connus, la vancomycine, tient encore le coup, mais pas pour longtemps. Des bactéries résistantes à celui-là aussi commencent à apparaître, au grand dam des médecins: à l'heure actuelle, si les antibiotiques devaient se révéler tous inefficaces, nous n'aurions aucune solution de rechange en vue. Dans la dernière édition de Science, une recherche permet de faire reculer l'échéance. Des chercheurs ont mis au point une stratégie qui "frappe les bactéries là où ça fait mal": ils ont altéré la vancomycine, plus précisément les sucres rattachés à ses peptides, et se sont retrouvés avec des dérivés de la vancomycine. Etonnamment, ceux-ci se sont révélés, face à certaines bactéries, plus efficaces que le produit original, parce qu'ils les attaquent plus tôt, à un stade de leur évolution où elles sont encore vulnérables.


Les dérégleurs de l'horloge biologique

(ASP) - Deux molécules essentielles au fonctionnement de l'horloge biologique viennent d'être identifiées chez les souris par des chercheurs néerlandais.

L'horloge biologique fonctionne sur un cycle de 24 heures (rythme circadien). Elle influence la température du corps, le rythme veille-sommeil, l'appétit, les hormones... La mise à l'heure de l'horloge, qui permet aussi de s'adapter aux décalages horaires, dépend de molécules (photopigments) qui captent de la lumière. L'équipe de Rotterdam a découvert chez les rongeurs des récepteurs de lumière bleue, comparables à ceux des plantes, qui paraissent nécessaires au bon fonctionnement de cette horloge circadienne. Les molécules, Cry1 et Cry2, se trouvent dans l'oeil et le cerveau. En créant des souris dépourvues de l'une ou l'autre de ces protéines, puis des deux, les chercheurs ont montré des dérèglements de l'horloge biologique. Par exemple, les souris dépourvues des deux, soumises à une obscurité constante, ont perdu tout sens du rythme nocturne et se sont mises à courir à n'importe quelle heure de la journée.

Autres capsules cette semaine

Vous aimez ces capsules? Leur reproduction est autorisée à condition d'en mentionner la source. Et l'Agence Science-Presse en produit des semblables -et des meilleures!- chaque semaine dans l'édition imprimée d'Hebdo-science et technologie. Vous voulez vous abonner à Hebdo-Science? Contactez-nous!

 

 

En manchettes sur le Net

La Science d'ici et d'ailleurs

Le Kiosque

Science pour tous

Hebdo-Science

Meilleurs sites en science

Bric--Brac

CyberExpress

C'est quoi l'ASP

Hommages ...

La Qute des origines

Le Monde selon Goldstyn

Questionnaire