La popularité de l'échinacée, du ginkgo biloba et du millepertuis ne se dément pas. Or, il en est autrement de leur efficacité.

Une enquête du Government Accountability Office, la version étasunienne du Bureau du vérificateur général du Canada, a révélé comment les fabricants s'y prennent pour rehausser les propriétés de leurs produits. La FDA interdit toutes mentions de vertus thérapeutiques, de promesses de guérisons ou de propriétés préventives pour des maladies spécifiques. Rien n'interdit toutefois d'indiquer une amélioration potentielle des fonctions corporelles, comme « favorise la digestion », « améliore la santé cardiaque » ou « stimule les fonctions cognitives ». Ces messages créent un faux sentiment de sécurité, alors que la prise simultanée de ginkgo et d'aspirine risque de provoquer des saignements internes, souligne le National Institute of Health. (Government Accountability Office)