Plusieurs tornades peuvent-elles frapper un même endroit, en une seule journée, comme le prétend le film Into the storm («Dans la tempête»)? À en juger par une récente étude en climatologie, ce scénario semble dorénavant tout à fait plausible!

Trois experts en climatologie ont analysé des données recueillies aux États-Unis entre 1954 et 2013 et ont constaté que les tornades se produisaient de plus en plus souvent en série et que leur intensité était aussi à la hausse.

Quelques statistiques décoiffantes tirées de cette étude américaine:

  • Avant 1980, on ne comptait que 3 ou 4 journées par année durant lesquelles s’étaient produites au moins 16 tornades.

  • Depuis l’an 2000, cela arrive environ 7 fois par année, soit deux fois plus souvent!

  • Au cours de l’année 2011, on a dénombré 6 jours durant lesquels au moins 32 tornades se sont formées en territoire américain!

Les chercheurs ont aussi remarqué que les tornades ont de plus en plus tendance à frapper des endroits relativement rapprochés les uns des autres. Encore une fois, la réalité rejoint (presque) la fiction, puisque dans le film catastrophe cité précédemment, la ville de Silverton est dévastée par plusieurs tornades s'élevant en quelques heures.

Mais tout n’est pas noir dans le ciel américain… Bien que ce soit dans ce pays qu’on enregistre le plus grand nombre de tornades, la moyenne annuelle est restée stable –à 505– depuis 60 ans. Bien sûr, ce chiffre donne le tournis quand on le compare au nombre moyen de tornades touchant le Québec, soit 5,3!

Passons à la question qui vient spontanément à l’esprit en consultant ces statistiques apocalyptiques : pourquoi les tornades se produisent-elles davantage en série qu’autrefois? Les auteurs de l’étude ne se prononcent pas formellement, mais ils poursuivront leurs recherches afin de vérifier si le réchauffement climatique y est pour quelque chose.