—À présent qu’on s’est remis du changement d’heure, serait-il temps d’en débattre ? C’est que cette heure « normale » et cette heure « avancée » ne servent plus à grand-chose en 2016, et elles font peut-être même plus de mal que de bien.

C’est ce que rappelle la revue Nature en éditorial — et qu’allèguent depuis longtemps des médecins et des psychologues : les horloges biologiques de certaines personnes en sont si perturbées qu’on noterait une hausse des problèmes cardiaques et des accidents de la circulation pendant les jours suivant le changement d’heure.

La plus grande base de données sur ce sujet est du côté du Projet Sommeil Humain, à l’Université de Munich, en Allemagne, qui a récolté depuis 16 ans un quart de million de questionnaires remplis par des participants à travers le monde sur leur sommeil, leurs heures d’éveil et leurs temps libres. Une des choses que confirment ces données est que notre corps est étroitement lié au cycle jour-nuit, peu importe ce qu’essaient de nous dire nos horloges ou nos montres...