Au commencement était... l’algue ? Trois spécimens fossilisés de plus d’un milliard et demi d’années jettent un nouvel éclairage sur ce que furent peut-être les premières formes de vie complexes.

S’il s’agissait, comme l’annoncent les chercheurs, d’algues rouges, ces fossiles ne seraient pas seulement les ancêtres des algues, mais de toutes les plantes et de tous les animaux — bref, toutes les formes de vie à plusieurs cellules. Le débat est toutefois loin d’être terminé, parce que des fossiles plus anciens de ce genre ont déjà été observés, mais que ceux-ci sont les plus anciens à avoir laissé dans la roche une empreinte de la structure interne de leurs cellules. L’équipe du paléobiologiste suédois Stefan Bengtson en publie des photographies aux rayons X dans la revue PLoS Biology.

Le modèle de l’évolution des premières plantes défendu depuis quelques années veut qu’à une lointaine époque, un organisme ait fusionné avec une cyanobactérie capable de photosynthèse — emmagasiner l’énergie du soleil — et que cette capacité ait été transmise aux descendants de l’organisme en question — c’est-à-dire les plantes.