Devinette : si vous aviez le choix entre un voyage jusqu’à Alpha du Centaure, qui est à quatre années-lumière, ou jusqu’à Sirius, qui est à huit années-lumière, lequel de ces voyages serait le plus long ? Surprise, c’est le voyage vers l’étoile la plus éloignée qui serait... le plus court !

Explication : Sirius est une étoile beaucoup plus brillante, ce qui ferait toute la différence pour un vaisseau spatial... du moins, s’il voulait ralentir et se mettre en orbite autour de cette étoile. Or, c’est ce qui manque à la mission Breakthrough annoncée l’an dernier : le milliardaire russe Youri Milner veut lancer d’ici 2030 une flottille de centaines de mini-vaisseaux automatiques qui ne mettront certes que 20 ans à se rendre jusqu’à Alpha du Centaure... mais qui ne feront que passer en quelques heures, parce qu’ils n’auront ni moteurs ni mécanismes de freinage. Si, à l’inverse, on les dote de moteurs, l’énergie dont ils auront besoin pour « s’allumer » à proximité de leur objectif pourra leur venir de l’étoile elle-même. Parce que Sirius est 16 fois plus brillante qu’Alpha du Centaure, l’énergie qu’elle fournirait au vaisseau spatial lui permettrait de faire le trajet, incluant la longue décélération et la mise en orbite, en 69 ans, contre 90 ans pour le Centaure, a calculé René Heller, de l’Institut Max-Planck en Allemagne. Ses calculs ont été déposés sur le serveur de pré-publication ArXiv, si des sceptiques veulent vérifier...