Les chercheurs ont retenu pour l’évaluation du milieu universitaire chinois les thèmes suivants : la politique globale, la gestion de la recherche scientifique, la démocratie et l’intégrité universitaire, et le développement humain. -See more here


Cet article est tiré du Dossier Culture scientifique, produit par Découvrir #MagAcfas. Les 12 textes en provenance de 10 pays ont été rassemblés par deux spécialistes du domaine, Joëlle Le Marec (Paris-Sorbonne) et Bernard Schiele (UQAM). Ce tour d’horizon accompagne les Journées internationales de la culture scientifique – Science & You, tenues à Montréal, les 4, 5 et 6 mai 2017. 


Créer un terreau fertile à l’innovation

Dans cette ère d’économie du savoir, la Chine contribue désormais de manière significative à l’innovation scientifique. C’est un fait reconnu internationalement, et la société chinoise, pour sa part, appuie de plus en plus cet effort d’innovation. Cependant, reconnaitre et saluer les présents succès ne suffit pas à assurer une progression de qualité et à long terme. Pour ce faire, un milieu universitaire favorable et une culture propice à l’innovation sont des facteurs clés. Si l’on admet que le développement économique d’un pays dépend de plus en plus de l’innovation technologique, ces facteurs deviennent alors des enjeux majeurs pour une économie nationale.

Les relations entre le milieu universitaire, la culture de l’innovation et le développement national ont été étudiés par quelques chercheurs chinois. D’un côté, des travaux de nature théorique ont examiné la question des ressources et de la formation du « talent », mais un complément de données empiriques aurait été nécessaire. De l’autre, des études de cas réalisées à des échelles locales se sont révélées peu éclairantes pour dresser une carte nationale. Conséquemment, pour produire ce portrait global, l’Académie nationale de la stratégie d’innovation (NAIS) de l’Association chinoise pour la science et la technologie (CAST) a mis en œuvre une évaluation, par un tiers, sur l’état de développement du milieu universitaire chinois.

Élaboration d’un système d’indicateurs

Les responsables de l’étude ont d’abord consulté diverses enquêtes sur le milieu universitaire national (Cao-jian et Wang-jiankang, 2009; Xia-ling, 2012), et ils ont analysé les systèmes d’indicateurs utilisés. Quelques politiques nationales étroitement reliées à la question ont servi aussi d’appui à la réflexion (Annexe 1). Trois considérations ont encadré l’étude : 1) caractériser l’état actuel du milieu universitaire, 2) mettre l’accent sur l’analyse de ses problèmes clés, et 3) perfectionner les facteurs de référence dans l’évaluation du milieu universitaire.

Puis, les chercheurs ont retenu pour l’évaluation les thèmes suivants : la politique globale, la gestion de la recherche scientifique, la démocratie et l’intégrité universitaire, et le développement humain. La politique globale comprend le système de gestion, le développement de la recherche et la formation des chercheurs. La démocratie universitaire englobe les enjeux de liberté et le système d’évaluation des chercheurs. L’intégrité universitaire sert à décrire les questions de morale, d’éthique et d’inconduites. Et le développement humain, pour sa part, réfère à la formation de jeunes chercheurs scientifiques ainsi qu’à la construction d’équipes de recherche.

Enfin, ils ont défini les critères et les niveaux d’indicateurs, et collecter les données par voie d’un questionnaire d’enquête (Annexe 2).

Méthodologie

L’enquête, restreinte aux différents thèmes, a été réalisée auprès d’universités, de collèges et d’instituts de recherche scientifique. Quelque 24 000 membres du personnel scientifique et technique, et du personnel administratif ont été sélectionnés dans 30 provinces, municipalités et régions autonomes du pays, dont 8 000 ont été échantillonnés au hasard dans chaque région. Des tables de quantification ont été utilisées pour évaluer l’environnement des centres de recherches, des associations technologiques et d’autres organisations. Les questionnaires ont été distribués et collectés conjointement par le CAST, différentes sociétés à l’échelle du pays, les sous-directions du CAST et le Système national d’enquête sur le statut des travailleurs scientifiques et techniques. 

Tableau 1

Conclusions principales

Selon les résultats de la recherche, le développement global du milieu universitaire est jugé approprié, et les scientifiques sont satisfaits dans l’ensemble; ils considèrent que l’environnement existant est favorable à la recherche scientifique et à l’innovation. À l’échelle micro, l’état de la gestion, de la démocratie et de l’intégrité est aussi estimé satisfaisant, quoique perfectible. Par exemple, la gestion de l’équipement scientifique devrait être plus flexible; les principes d’évaluation d’experts d’une même profession, plus cohérents; et la confiance en l’intégrité universitaire, améliorée. Pour le développement humain, les scientifiques proposent de considérer les dimensions suivantes : la réalité des travaux individuels se réalisant sur le long terme, la nécessité de coordonner les objectifs de ces travaux individuels, la réalisation d’objectifs institutionnels intégrés, etc. 

Bien que le développement global soit bien engagé, les résultats font ressortir une grande différence entre les régions, les institutions et les domaines. Les régions de l’Est se portent mieux que celles du Centre et de l’Ouest. Les conditions dans les grandes institutions de recherche sont meilleures que dans les moyennes et les petites. Et on note un développement plus important dans les champs dominants de la recherche.

En conclusion, les chercheurs suggèrent ces quelques orientations pour étayer le développement du milieu universitaire chinois :

  • établir de solides politiques nationales;
  • ajuster les politiques globales aux réalités locales;
  • distribuer aux régions moins développées une aide appropriée;
  • appuyer les organisations de petite et moyenne taille en mettant l’accent sur leurs atouts spécifiques;
  • soutenir le développement de domaines de recherche moins populaires;
  • et construire une culture de l’innovation dans une perspective à long terme.

- Luo Hui, Université de Science et technologie de la Chine

L'auteure est présidente de l’Académie nationale de la stratégie d’innovation (NAIS) de l’Association chinoise pour la science et la technologie (CAST), vice-présidente de l’Association chinoise des rédacteurs scientifiques, professeure à l’Université de Science et technologie de la Chine. Elle a obtenu son diplôme de l’Université de Tsinghua, et elle a été chercheuse invitée à l’Université de Stanford. Elle a travaillé, entre autres, comme directrice adjointe de la Division de la gestion de la High Tech Zone au Torch High Technology Development Center du ministère de la Science et de la Technologie (MOST), directrice adjointe de la Division du développement international du MOST, directrice de la Division 1 de la Recherche et de l’Investigation du MOST, secrétaire principale de la Division des Sciences et Technologies à l’Ambassade de Chine aux États-Unis d’Amérique, directrice générale adjointe du Département de recherche et d’investigation du CAST et directrice générale de l’Institut chinois de recherche pour la vulgarisation des sciences (CRISP). Ses principaux domaines de recherche sont les suivants : stratégie et politique de la science et de la technologie, innovation régionale, « talents » scientifiques et technologiques, coopération internationale en science et technologie, communication scientifique, etc. Elle est l’auteure de plus de 40 articles, publiés, dont Science and Diplomacy: Reflections on China-US Science and Technology, et Cooperation, Entrepreneurship and Innovation Cluster: Inspiration from Silicon Valley.

 

Annexe 1 : Liste des politiques relatives au milieu universitaire

  1. Avis du directeur du Bureau général du Conseil d’État sur l’amélioration du milieu universitaire (Guo Ban Fa [2015] n° 94)
  2. Divers Avis du Conseil d’État au sujet de la création d’une propriété intellectuelle nationale forte dans le cadre de nouvelles conditions (Guo Fa [2015] n° 71)
  3. Avis du Bureau général du Conseil d’État sur la réforme et l’amélioration du système postdoctoral (Guo Ban Fa [2015] n° 87)
  4. Plan pour la mise en œuvre de la réforme du système scientifique et technologique, imprimé et distribué par le Bureau général du Comité central du PCC et le Bureau général du Conseil d’État
  5. Avis du Bureau général du Comité central du PCC et du Bureau général du Conseil d’État au sujet de l’impression et la distribution du Plan pour la mise en œuvre de la réforme du système scientifique et technologique (Zhong Ban Fa [2015] n° 46)
  6. Avis du Comité central du PCC et du Conseil d’État sur la réforme des milieux et des mécanismes permettant d’accélérer la mise en œuvre des stratégies de développement axées sur l’innovation (Zhong Fa [2015] n° 8)
  7. Avis du Conseil d’État au sujet de la distribution du programme de l’Administration centrale des finances pour la mise en œuvre de la réforme du système scientifique et technologique (Guo Fa [2014] n° 64)
  8. Divers avis du Conseil d’État au sujet de l’accélération du développement de l’industrie des services scientifiques et technologiques (Guo Fa [2014] n° 49)
  9. Commentaires du Bureau général du Conseil d’État sur les Avis du Directeur du Ministère de la science et de la technologie au sujet de l’accélération de l’établissement du système national de rapports techniques » (Guo Ban Fa [2014] n° 43)
  10. Règlements concernant la gestion du personnel des institutions publiques (décret n° 652 du Conseil d’État adopté le 1er juillet 2014)
  11. Divers avis du Conseil d’État au sujet de l’amélioration et du renforcement de l’administration des projets de recherche scientifique et des fonds appuyés par l’Administration centrale des finances (Guo Fa [2014] n° 11)
  12. Avis du Conseil d’État au sujet de l’approbation et de la relance des travaux de la Commission nationale de développement et de réforme ainsi que d’autres ministères sur la réforme de la distribution du revenu (Guo Fa [2013] n° 6)
  13. Commentaires du Comité central du PCC et du Conseil d’État au sujet de l’impression et la distribution des avis sur la réforme du système scientifique et technologique ainsi que sur l’accélération du développement national en question d’innovation (Zhong Fa [2012] n° 6)
  14. Avis du Directeur sur le progrès de la réforme des unités de services publics divisés par classes (Zhong Yin [2011] n° 5)
  15. Résumé du plan de développement national des expertises à moyen et à long terme (2010-2020) (Zhong Fa [2010] n° 6)

Annexe 2 : Système d'indicateurs

Tableau 2