Si vous n’êtes pas convaincu de la propreté de la table du resto où vous aimez prendre votre café, vous pourrez bientôt l’examiner avec vos serviettes-laboratoires.

C’est la promesse d’une équipe de chercheurs de l’Université Cornell, dans l’État de New York, qui vient d’annoncer avoir créé des serviettes en papier capables de détecter des virus, des bactéries et d’autres agents pouvant causer toutes sortes de contaminations.

Dotées de nanofibres contenant des anticorps spécifiques, ces serviettes peuvent indiquer rapidement la présence de microbes néfastes, par exemple en changeant de couleur. Les matériaux utilisés sont encore expérimentaux, mais la chercheuse Margaret Frey a annoncé, lors d’une récente rencontre de la Société américaine de chimie, que les fibres d’environ 100 nanomètres (plus fines qu’un cheveu) peuvent prendre la forme de serviettes ou de mouchoirs, et pourraient aussi être intégrées à du vrai papier.

Dans une usine d’aliments, par exemple, ce serait possible de détecter la bactérie E. coli dans un hamburger juste en glissant ce papier sur la surface de l’aliment ", avance Margaret Frey. La chercheuse rappelle qu’outre le prix abordable, l’avantage est que n’importe qui peut utiliser cette méthode, même ceux qui n’ont aucune formation en pathologie clinique... et pour qui les serviettes n’ont servi jusqu’alors à essuyer la bouche!