Ceci n’est pas une manchette de The Onion : un « chatbot », ou robot avec lequel on peut converser, pourrait aider des personnes engagées… dans un processus d’aide médicale à mourir.

Il faut préciser qu’un tel chatbot n’existe pas encore. Mais on y travaille à l’Université Northeastern de Boston, où il pourrait être officiellement mis à l’essai au cours des deux prochaines années. La « conversation » pourrait inclure des décisions à prendre sur le testament, les funérailles et autres « questions spirituelles ».

« Le robot ne va pas vous juger », déclare un des chercheurs interrogés par le New Scientist. Une quarantaine de volontaires de plus de 55 ans, dont la moitié souffrent de maladies chroniques, ont déjà servi de cobayes, et « la plupart » ont rapporté se sentir « moins anxieux » face à la mort, après avoir passé un certain temps avec ce robot. Si tout se passe comme prévu, la prochaine étape viserait 364 patients diagnostiqués comme ayant moins d’un an à vivre.