Notre dossier du mois d'octobre vous invite cette fois dans la psychologie des conflits armés. Voici une sélection de nos récentes publications qui vous aideront, nous l'espérons, à jeter un peu de lumière sur ces pans pulsionnels particuliers de la psyché humaine dont les anthropologues disputent encore les origines.

: : LES NOUVEAUTÉS : :

- Le «loup solitaire» pris entre folie et terrorisme
L’émoi retombe peu à peu après la fusillade au Parlement d’Ottawa. Alors que de nombreux médias épinglent l’étiquette «terroriste» sur la chemise du jeune meurtrier Michael Zehaf-Bibeau, ne faudrait-il pas plutôt regarder du côté de la maladie mentale?
(Isabelle Burgun – Article)

- Quelle est la différence entre un tueur et un terroriste?
La question peut sembler choquante: elle est pourtant posée le plus sérieusement du monde par des sociologues et des criminologues, sans compter des juristes dont c’est la tâche d’en faire une loi. Et à la lumière des événements de cette semaine à Ottawa, le Canada va être très confus s’il regarde du côté des États-Unis...
(Pascal Lapointe – Article)

- Les militaires déclarent la guerre au climat
Si le Pentagone décrète que les changements climatiques constituent une menace pour la sécurité, qui les États-Unis vont-ils bombarder?
(ASP – Article)

: : AILLEURS SUR LE SITE : :

- Quand la guerre faisait la Une!
Depuis un mois, je dévore les journaux de la Grande Guerre. C’est dans un buraliste de Narbonne que j’ai trouvé le premier numéro de la série Les journaux de guerre avec un jeune vendeur de journaux à la criée en illustration.
(Isabelle Burgun – Billet de blogue)

- Les camps de jour favorisent-ils la paix mondiale?
Est-il possible de désamorcer les conflits ethniques faisant rage sur la planète? C’est ce que souhaitent faire les responsables du programme Seeds of Peace qui organisent depuis 3 ans un camp d’été en sol américain visant à rapprocher les adolescents originaires d’Israël et de Palestine.
(ASP – Capsule)

- MH17: le missile et le sida
Collision fatale en plein ciel: une guerre civile heurte de plein fouet la guerre contre le sida. Le missile qui a vraisemblablement fait exploser l’avion malaisien MH17 au-dessus de l’Ukraine aura en effet des retombées au-delà des familles des 298 disparus...
(ASP – Article)

- Argentine, ADN et droits humains
L’Argentine vient de subir une défaite à la Coupe du monde de football au Brésil. Moment douloureux pour les Argentins étant donné la popularité de ce sport chez eux. Cependant, l’histoire de l’Argentine a connu des passages beaucoup plus noirs.
(Gail Ouellette – Billet de blogue)

- Syrie-Iraq: la guerre de l'eau
Les extrémistes religieux qui ont pris le contrôle de vastes régions de Syrie et d’Iraq se justifient par l'Histoire et la religion pour occuper ces villes et villages. Mais il existe aussi une autre raison: l’eau.
(ASP – Article)

- 1ere Guerre mondiale: le laboratoire à ciel ouvert
La «Grande Guerre» célébrera cet été son triste anniversaire. Il y a 100 ans, le monde connaissait la première des guerres totales. La première des guerres «scientifiques»... et où la médecine, comme la psychologie, ont commencé à apprendre beaucoup.
(Je vote pour la science – Émission de radio)


- Les éléphants de Boko Haram
La sauvegarde des éléphants contre les contrebandiers qui les tuent pour leur ivoire: s’agit-il d’un combat secondaire dans une Afrique qui fait face à des problèmes d’une urgence beaucoup plus grande, comme ce groupe extrémiste appelé Boko Haram? Non, parce que l’un finance l’autre.
(ASP – Capsule)

- La planète des singes
Seuls les humains se font la guerre? Pas si sûr. Une communauté de chimpanzés suivie pendant quatre ans a révélé les prémisses de ce qui aurait pu être une confrontation à grande échelle, si leur communauté avait été plus grosse.
(ASP – Capsule)

- Éducation: pour qu’il n’y ait plus de #BringBackOurGirls
Si l’éducation est la cause de cet enlèvement de plus de 250 jeunes femmes au Nigéria, l’Occident devrait-il en profiter pour investir dans l’éducation?
(Pascal Lapointe – Article)

- Le singe pacifique
Nous vivons dans la période la moins violente de toute l’histoire de l’humanité. Et il faut 680 pages pour présenter cette seule et unique idée, parce que l’auteur y a mis le paquet: il savait que ce serait difficile à vendre.
(Pascal Lapointe – Article)