Autre action

Actualité

Capsule

Star Wars et la linguistique, ça fait deux

Agence Science-Presse, le 21 janvier 2016, 16h57

(Agence Science-Presse) —On peut trouver beaucoup de qualités à Star Wars, mais s’il y a une science où la série de films échoue lamentablement, c’est la... linguistique.

Star Wars et la linguistique, ça fait deux
Cliquer sur la photo pour agrandir
Star Wars et la linguistique, ça fait deux Star Wars et la linguistique, ça fait deux

Ce n’est pas le fait qu’ils parlent tous anglais qui dérange les linguistes. C’est plutôt le fait que, par exemple, Chewbacca semble parler un langage qui n’en est pas un — sans intonations, ni rythme, ni syllabes. Le cas des robots est également étrange, comme le signale Ben Zimmer dans sa chronique sur la langue qu’il pond pour le Wall Street Journal : alors que C-3PO dit être à l’aise dans « plus de 6 millions de formes de communications », il semble difficile de croire que son compagnon R2-D2, ou le nouveau BB-8, ne soient capables de s’exprimer qu’en bip-bip.

Le nouveau réalisateur J.J. Abrams est pourtant familier avec l’autre univers, celui de Star Trek, rappelle Zimmer, là où des légions de fidèles ont créé un langage de toutes pièces — le klingon — avec grammaire et vocabulaire dans les règles de l’art. Avatar et Game of Thrones ont également donné lieu à cet élan de créativité. Pour L’Éveil de la force, Abrams a effectivement voulu donner du relief à une langue parlée par un des personnages, mais il a fait pour cela appel à une Finlandaise de 19 ans, vedette de YouTube et réputée pour sa capacité à... imiter des langues étrangères.