Autre action

Actualité

Capsule

Le Groenland rejette du phosphore

Agence Science-Presse, le 11 février 2016, 16h46

(Agence Science-Presse) – La fonte des glaciers du Groenland rejette en même temps des tonnes de phosphore dans l’océan. D’où cela vient-il et quelles en seront les conséquences ?

Le Groenland rejette du phosphore
Cliquer sur la photo pour agrandir
Le Groenland rejette du phosphore Le Groenland rejette du phosphore

Pour une fois, l’humain n’a rien à y voir : le phosphore est un nutriment naturellement présent dans la roche située sous le glacier. Et lorsque le glacier, sous l’effet de la fonte, se met à glisser, il racle la roche, libérant ce phosphore, au rythme de 400 000 tonnes métriques par année. Selon l’étude parue dans la revue de l’Union géophysique américaine, cela représente « l’équivalent du Mississippi lorsqu’il atteint le golfe du Mexique ».

Si c’est un phénomène naturel, le rythme, lui, l’est moins : l’augmentation des températures au cours du dernier siècle, et spécialement ces deux dernières décennies, entraîne une accélération de la fonte, donc une libération de phosphore en quantité beaucoup plus grande que prévu. Comme le phosphore est un nutriment, cela enrichit les eaux de l’Arctique, facilitant la croissance du plancton, qui est à la base de la chaîne alimentaire. Le problème est que trop d’une bonne chose peut avoir un impact imprévisible, dans un milieu où ce phosphore était largement gelé depuis des milliers d’années.