Je ne le dirai jamais assez, l'Univers est splendide ! En voici un autre exemple. La mort d'une étoile reste parmi les plus belles images d'astronomie.

Si c'est une petite étoile, on obtiendra une « nébuleuse planétaire ». Le nom est trompeur (et vient d'ailleurs d'une erreur d'interprétation des astronomes du XVIIIème siècle) car ce nuage de matière (gaz et poussières) n'a rien à voir avec une planète ! Une étoile de faible masse, comme le Soleil, finit sa vie en naine blanche après avoir éjecté ses couches supérieures en plusieurs fois. Ces éjections se font souvent de manière symétrique, donnant parfois une forme d’œil à l'ensemble. Ce gaz chaud contient tous les éléments formés par l'étoile au cours de sa vie à partir de l'hydrogène initial et s'éloigne de la naine blanche à une vitesse de 25 km/s en moyenne. Il va ainsi enrichir l'espace environnant (avec du carbone, de l'oxygène...) et permettre l'apparition d'étoiles plus complexes, de planètes voire de la vie.

Mais pour le Soleil, il va falloir patienter : il a encore de beaux jours devant lui !

Si l'étoile qui meurt est plus massive, elle peut finir ses jours en une explosion spectaculaire appelée « supernova ». Depuis la Terre, l'étoile nous apparaît brusquement extrêmement brillante (elle peut à elle seule briller plus qu'une galaxie entière !) pendant un temps relativement court, de l'ordre de quelques mois, pour disparaître ensuite. Là aussi, le gaz qui formait l'étoile est expulsé. Mais l'explosion est violente donc la vitesse d'éjection est plus grande (quelques milliers de kilomètres par seconde) et le nuage de gaz résultant en est très étendu. La forme d’œil assez lisse des sages nébuleuses planétaires est alors remplacée par un aspect de dentelle filamenteuse.

Une naine blanche peut également finir ses jours en supernova si elle est accompagnée d'une étoile compagnon bien plus massive à qui elle va voler sa matière par effet de gravité (les astrophysiciens parlent d'« accrétion »). Une fois la masse critique atteinte, une explosion similaire au cas d'une étoile massive se produit, avec un résultat proche.

Une supernova provoque des ondes de choc dans l'espace environnant et peut ainsi faciliter la contraction d'autres nuages de matière. Cela peut à terme mener à la formation de nouvelles étoiles ! Et bien sûr, la dispersion des éléments de l'étoile massive contribue aussi à l'enrichissement du milieu environnant.

Les couleurs qui font la beauté de ces images sont le résultat du même phénomène qui crée les aurores boréales : les atomes et molécules de ces nuages de gaz sont excités par l'énergie libérée et perdent leur surplus d'énergie en émettant de la lumière colorée selon leur nature. Les astronomes regardent aussi souvent le ciel en fausses couleurs ce qui les aide à saisir ce qui se passe. Mais pour les nébuleuses, les couleurs d'origine sont déjà magnifiques !