(Agence Science Presse) Le numéro de juillet du American Naturalist publie une nouvelle qui réconfortera peut-être les femmes enceintes victimes de nausées matinales.

Leur souffrance n’est pas vaine : ces haut-le-cœur et vomissements sont des mécanismes biologiques qui protègent l’embryon. Ils apparaissent lors du premier tiers de la grossesse, la période où l’embryon est le plus sensible aux toxines et où le système immunitaire de la mère est le plus faible. Les odeurs de viande ou de légumes plus goûteux provoquent plus particulièrement les nausées. Or, dans la nature, ce sont justement ces aliments qui sont les plus susceptibles de contenir des parasites ou des poisons. C’est un bien étrange privilège que seuls les humains ont développé, puisque leur alimentation est beaucoup plus variée que la grande majorité des animaux, même les primates.

Sylvain Lanouette