Autre action

Actualité

Quand les experts vont au tribunal

Je vote pour la science, le 16 février 2016, 18h18

(Agence Science-Presse) Le procès de Guy Turcotte, déclaré coupable du meurtre de ses deux enfants, a fait couler beaucoup d’encre —entre autres autour d’une question qui perce rarement jusqu’au grand public: quel est le rôle d’un expert scientifique au tribunal? C’est le sujet de notre émission cette semaine.

Quand les experts vont au tribunal
Cliquer sur la photo pour agrandir
Quand les experts vont au tribunal

Normand Baillargeon, Philosophie de l’expertise, Voir, 1er février 2016.

Frédéric Bouchard et François Claveau, Expert et société: entre méfiance et dépendance, Découvrir, avril 2015.

Guide de survie du témoin à la cour, Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec, automne 2007.

Vidéo par Me Jean-Pierre Ménard: le rôle d’un expert scientifique au tribunal 

Le rôle d’un témoin expert selon l’avocat James Farley (août 2010).

Être témoin expert peut être éprouvant physiquement et mentalement. Voir ces témoignages de témoins experts à McGill (été 2000)

Bien choisir un témoin expert : Conseils de Me Pierre Cimon

En 2013, des chercheurs de l’Université de Virginie ont demandé à 118 experts d’évaluer la dangerosité de quatre prédateurs sexuels à partir des mêmes dossiers. Ils ont fait croire à la moitié des experts qu’ils travaillaient pour la défense et à l’autre moitié qu’ils travaillaient pour la Couronne, et ils les ont payés pour plus de réalisme. Ces experts sont arrivés à des conclusions différentes. (Psychological Science, 28 août 2013)

Au Québec, 32 psychologues et quatre travailleurs sociaux québécois ont été punis depuis 2001, pour avoir pondu des expertises bâclées ou faussées. (La Presse, 13 mai 2014)

La médecine d’expertise: une neutralité non élastique (Santé Inc., 2014)

L’encadrement des experts: recommandations du Barreau et du Collège des médecins (L’actualité, décembre 2015)

You are missing some Flash content that should appear here! Perhaps your browser cannot display it, or maybe it did not initialize correctly.

Cette affaire criminelle met en effet en évidence la délicate tâche de l’expertise et de l’interprétation des affirmations des experts —dans ce cas-ci, lorsque cet expert est un psychiatre.

Quelles sont les qualifications et les qualités du témoin-expert sollicité à la cour ? Quel est son rôle? Comment le choisit-on et comment évalue-t-on sa fiabilité? Faut-il qu’il soit aussi un bon vulgarisateur? Quelles sont les causes les plus propices à requérir de l’expertise scientifique ? Quelle influence possède cet expert sur le déroulement du procès ? Est-il exact que les batailles d’experts relèvent du mythe?

Et une question délicate: qu’en est-il de son indépendance —en fait, comment peut-on prétendre conserver son indépendance quand on est engagé par une des parties? C'est une des questions qu'on pouvait lire dans un dossier de la revue Découvrir en octobre dernier:

Au cœur de l’expertise est larvé un paradoxe: si le profane avait les moyens de valider pleinement la qualité de l’expert, il ne serait pas profane. Comment alors évaluer la fiabilité de l’expert?

Les invités:

Et aussi:

  • Yvan Dutil, chercheur, vulgarisateur et tuteur à la TELUQ. Témoin-expert venu d’un domaine qu’on n’aurait pas imaginé: la physique.

Écoutez l’émission en cliquant sur le lien ci-contre (à gauche) ou en vous abonnant sur iTunes.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13h30, sur les cinq stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun. Recherche: Naïma Hassert. Vous pouvez également nous écouter le mardi à 11h à Radio Centre-Ville (102,3 FM Montréal) et vous abonner sur iTunes.

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. Pour en savoir plus sur l'initiative Je vote pour la science, rendez-vous ici. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.