Conseil aux scientifiques américains : « lorsque vous avez un doute, appelez un avocat ». Ce n’est pas un conseil pour un travail normal de laboratoire, mais pour ceux et celles qui sentiraient une pression politique inhabituelle.

 

Le conseil provient d’un « guide de poche » pour les scientifiques, publié cette semaine à l’occasion du congrès de l’Union géophysique américaine —un congrès qui rassemble plus de 20 000 personnes, de disciplines allant de la géologie à la climatologie. Le guide a été écrit en un temps record... après l’élection de Donald Trump. Les deux auteurs, Joshua Wolfe et Lauren Kurtz, sont respectivement co-fondateur et directrice du Climate Science Legal Defense Fund , un fonds de défense créé en 2011 en réaction au harcèlement et aux menaces de poursuites dont les climatologues faisaient alors l’objet. Harcèlements et menaces qui émanaient de groupes climatosceptiques... et dont certains des acteurs se retrouvent à présent dans l’équipe Trump.

Le guide remet à plat des notions connues des juristes, mais avec lesquelles des professeurs d’université ont rarement eu à jongler : par exemple, ceux qui travaillent dans une institution financée par l’État devraient se tenir à jour sur la portée des lois d’accès à l’information; se rappeler « qu’un courriel n’est pas toujours privé ». Et un conseil d’un intérêt particulier en cette ère de désinformation : « ne répondez pas aux messages dont vous sentez qu’ils sont de mauvaise foi »... mais archivez-les, au cas où ils pourraient servir plus tard de preuve.