À quel moment les humains ont-ils commencé à s’aventurer en mer ? La question est posée depuis longtemps, mais il faudra peut-être à présent demander « quels humains », parce que des découvertes archéologiques sur l’île de Crête laissent croire que les Néandertaliens ont peut-être eux aussi été des pionniers.

Pour l’instant, les restes connus les plus anciens d’un bateau sont aux Pays-Bas, et ils ont « seulement » 10 000 ans. Toutefois, il est certain que des humains ont navigué beaucoup plus tôt : on sait par exemple que certains ont débarqué en Australie il y a 65 000 ans. Mais avec le peu d’informations dont on dispose, il est difficile de faire la part des choses entre des migrations « accidentelles » — des pêcheurs emportés par une tempête, par exemple — et délibérées. Les archéologues ont donc observé avec beaucoup d’intérêt, il y a une dizaine d’années, les premières informations selon lesquelles, sur l’île de Crête, en Méditerranée, des outils de pierre seraient vieux de 130 000 ans. 

 

Or, non seulement le dossier semble-t-il plus solide aujourd’hui, mais l’idée que ces premiers occupants aient pu être des Néandertaliens gagne elle aussi en force. D’une part, parce qu’on n’a pas, pour l’instant, retrouvé d’ossements d’Homo sapiens de cette époque qui soient aussi loin d’Afrique. D’autre part, les centaines d’outils en question sont dans la catégorie dite acheuléenne — utilisés jusqu’à voici environ 130 000 ans par les Néandertaliens d’Europe. Par ailleurs, depuis 10 ans, rapporte la revue Science, on a aussi découvert d’autres outils de pierre sur des îles de la Mer Égée, entre la Grèce et la Turquie, mais leur datation reste encore vague — entre 50 et 200 000 ans.