Des études universitaires, ça se réussi avec de la passion, de la motivation et la solidarité des étudiants.

Ah, l'Unif. Je suis sûr que beaucoup d'autre personnes le diront mais, c'est parmi les plus belles années de ma vie. Stimulation sociale, intellectuelle, bref, la vie. Je me suis inscrit en Ingénieur Agronome, soit, pour être moderne, Bio Ingénieur, orientation tropicale. A l'Université Libre de Bruxelles, c'est une école interfacultaire de bioingénieur, à cheval entre polytech et la faculté des sciences. On y apprend aussi bien de la bio pure et dure que des techniques de labo de chimie, de la physique, des stats, des techniques de construction, de la mécanique, comptabilité... J'étais sûr qu'avec un tel diplôme en poche, je pourrais me débrouiller dans n'importe quelle situation.

C'est aussi la première fois que je fais des labos de chimie! Et ça a été une révélation! Ah, le fantasme des blouses blanches.

J'avais cependant toujours des problèmes en physique. J'ai donc été aux séances de «remédiation» organisées par des étudiants en dernière année de physique. Et c'est là que j'ai rencontré Xavier, Bekaert. Il m'a bien aidé ce satané physicien. Mais voilà que le soir de notre première rencontre sauvetage pré-examinatoire de physique, est organisée la prise d'un squat dans un quartier populaire de Bruxelles. En rentrant dans une pièce obscure du vieux bâtiment laissé en pâture à la spéculation, je distingue, dans un vieux fauteuil, uns silhouette familière: ce satané physicien! Et moi qui pensait que les physiciens ne sortaient pas de leur bureau! C'est depuis ce moment qu'est née une grande amitié, teintée de militantisme et de science. Même si je dois avouer que je ne comprends toujours pas quel était exactement le sujet de sa thèse de doctorat... Mais il est au moins Docteur en physique maintenant.

Satané physicien!

Rock'n'Science!