Laser_Antognini_DSC_0427.jpg
...Et semé la pagaille chez les physiciens ! Une nouvelle mesure du rayon du proton, qui lui donne une valeur plus petite, remet en cause des données établies. Une nouvelle mesure de la taille du proton montre qu’il serait 4% plus petit que ce qu’on pensait, soit une perte de 0,0356 femtomètre. Sachant qu’un femtomètre est égale à 1x10-12 millimètres, ce n’est pas grand-chose… Et pourtant, ce résultat inattendu -publié cette semaine par la revue Nature- bouscule des théories considérées comme bien établies de la physique quantique. Avec les neutrons, les protons sont un élément de base de la composition du noyau des atomes. Autour de ces noyaux gravitent des électrons. Pour mesurer le rayon du proton, les physiciens regardent les interactions avec les électrons, sachant que le niveau d’énergie des électrons (leur état quantique) dépend de la taille du proton. Partant de ce principe, de nombreuses mesures ont été faites depuis les années 60 avec des atomes d’hydrogène, dont le noyau est constitué d’un seul proton et d’un électron. Les mesures les plus récentes donnent un rayon de 0,877 femtomètre.