Publicité

Autre action

Blogue

Du sang frais pour le secteur des sciences de la vie

Opinio juris, le 28 novembre 2012, 23h39

Vendredi dernier les pharmaceutiques AstraZeneca et Pfizer ont annoncé la mise sur pied de l'Institut NÉOMED. Les deux géants pharmaceutiques investiront respectivement l’équivalent de 40 millions et de 3.5 millions de dollars. De son côté le gouvernement québécois met l’épaule à la roue en subventionnant le projet pour un montant de 8 millions et consentira également un prêt de 20 millions sur cinq ans.

Du sang frais pour le secteur des sciences de la vie
Cliquer sur la photo pour agrandir
Du sang frais pour le secteur des sciences de la vie

L'Institut qui est un organisme sans but lucratif aura deux objectifs : dans un premier temps, créer des ponts entre le milieu de la recherche académique et l’industrie et, dans un second temps, générer des effets synergiques entre les différents acteurs du secteur biopharmaceutique.

Les partenaires évaluent que le projet devrait créer une centaine d’emplois, ce qui fera le plus grand bien à la recherche québécoise suite à la fermeture de plusieurs centres de recherche privés.

Chose certaine, le nouveau ministre des Finances, Nicolas Marceau, change le cap pour ce qui est des politiques québécoises en matière pharmaceutique. Abolition de la règles des 15 ans et création d’un nouveau crédit d’impôt pour la recherche et développement. L’avenir nous dira si ces mesures favoriseront le réinvestissement des compagnies pharmaceutiques au Québec.

Pour plus d’information vous pouvez consulter la nouvelle

Guillaume Lachance