Le volcan au nom imprononçable continue d'envoyer des millions de tonnes de cendres dans l'atmosphère... et de déranger des millions de passagers. Combien de temps encore? Pouvait-on prévoir cette éruption? Suivez ici nos découvertes dans l'actualité, au fur et à mesure...

17h05: pendant que l'industrie touristique européenne s'arrache les cheveux, les hôteliers islandais sont au 7e ciel. Un courriel reçu par le quotidien britannique The Guardian affirme que l'hôtel Ranga, situé au pied du volcan, est non seulement ouvert, mais doit refuser du monde!

À moins de 40 km du cratère, la vue est imprenable. "Nous avons eu une semaine très intéressante, déclare le propriétaire Friorik Palsson, avec un agréable mélange de touristes, toutes les grandes chaînes de télé et de radio, les journaux, en plus de beaucoup de très intéressants scientifiques".

L'aéroport international de Reykjavik n'a jamais interrompu ses vols: pour l'économie islandaise, le vent souffle du bon côté!

17h: les autorités britanniques annonçaient cet après-midi (heure de Londres) que l'espace aérien d'Écosse et d'Angleterre devrait réouvrir progressivement demain. Parallèlement pourtant, la compagnie Ryanair annonçait qu'elle ne reprendra pas ses vols en Irlande et en Grande-Bretagne (ni ailleurs en Europe) avant mercredi. Les cendres n'embrument pas seulement les moteurs, elles confondent les communiqués de presse.

16h45: une minute et demi (presque) au-dessus de la fournaise... Un hélicoptère (sur la photo) nolisé par la chaîne de télé britannique ITN renvoie ce vidéo du volcan (toujours) en activité. Difficile d'en être plus près!

Mine de rien, ces hélicos ne servent toutefois pas qu'à gonfler les cotes d'écoute. Les observations de visu réalisées lundi matin confirment un écoulement de lave à la base du volcan, ce qui serait, selon les géologues, un bon signe: il reste probablement moins de glace au sommet du volcan qui puisse entrer en contact avec le magma, ce qui signifie moins d'explosions projetant leurs cendres jusqu'en Europe.

16h30: qu'est-ce qui perturbe le plus l'environnement, les avions ou un volcan? A voir ce nuage de cendres, visible même dans les photos satellites, on pourrait croire que, cette semaine, le volcan l'emporte haut-la-main... Et pourtant, même cette semaine, il ne fait pas le poids.

Considérez ce graphique publié par un site appelé Information is Beautiful. L'aviation européenne —seulement européenne— émet environ 340 000 tonnes de CO2 par jour. Le volcan islandais a émis environ 15 000 tonnes. Bon, soyons juste, il a émis aussi pas mal d'autres choses que du CO2... Question: Comment mesure-t-on l'empreinte carbone d'un volcan?

16h20: vous vous demandez à quoi ça ressemble, des dégâts sur un avion causés par des cendres volcaniques en apparence si inoffensives? Voyez ce document de l'armée de l'air de Finlande... pour les photos!