La morsure des abeilles recèle un composé utile pour les anesthésies locales.

En plus d’être très importantes pour l’alimentation mondiale en tant que pollinisatrices, les abeilles pourraient aussi nous rendre un autre service dans le domaine médical. On connaît déjà les propriétés antiseptiques et antibiotiques du miel. Une équipe de chercheurs a découvert que la morsure des abeilles domestiques (Apis mellifera) contient un anesthésiant, la 2-heptanone, qui en plus d’être naturel se révèle être peu toxique. En comparant cette substance avec la lidocaïne, un composé utilisé pour les anesthésies locales, les chercheurs ont découvert que la 2-heptanone est non seulement aussi efficace mais aussi moins toxique. Une raison de plus de protéger les abeilles qui ont définitivement un rôle important pour l’espèce humaine mais aussi pour la biosphère.

La découverte a fait l’objet d’une publication dans la revue PLoS-one. Plus d’infos sur la nouvelle ici par l’intermédiaire du portail du CNRS.

Voici également le lien direct de l’article complet.