dt_nucleus.jpg
Pour représenter le mouvement de l’atome, on utilise encore le modèle développé par le physicien Ernest Rutherford en 1911. «Cette icône a été réprouvée quelques années après son introduction il y a un siècle», souligne Hugo Casanova de l’Université de Montréal. Pourquoi alors continuer à perpétuer un modèle qui utilise la gravité, alors qu’il s’avère inexact ? Par l’étude de la vulgarisation scientifique, le jeune chercheur y répond.