De Mozart aux Beatles, la musique évolue à mesure que les auditeurs s'habituent aux sons qu'ils ont d'abord trouvés étranges, voire choquants. Quand la musique pionnière devient grand public, les artistes frappent dans de nouvelles directions. Dans une nouvelle étude, un programme informatique montre comment les auditeurs amènent la musique à évoluer d'une certaine manière. Le bioinformaticien Robert MacCallum de l'Imperial College de Londres a travaillé avec un programme appelé DarwinTunes, que lui et ses collègues avaient mis au point pour étudier l'équivalent musical de l'évolution dans le monde naturel.