Certains les considèrent comme des trolls. D'autres les voient comme des gens mal informés. En réalité, les climatosceptiques connaissent très bien leur sujet. Le problème, c'est qu'ils confondent leurs croyances avec des faits. Et lorsque c'est un politicien qui est climatosceptique, ça complique les choses... 

: : LES NOUVEAUTÉS : :

- Le vocabulaire du climat: guerre et religion
Un même sujet, le climat, mais deux dictionnaires différents. Dans les pages d’opinions d’un journal, on parle de «combat» et de «lutte» à finir. Dans celles d’un second journal, on emploie plutôt des mots comme «religion» et «ayatollah». Le journal qui utilise les métaphores guerrières est le Guardian, l’un des organes journalistiques les plus respectés du monde.
(ASP – Article)

- Floride: celui dont on ne doit pas prononcer le nom
Le directeur du département de l’environnement du gouvernement de Floride a dit les mots «changements climatiques». Trois fois. Et ça lui a valu une manchette dans le journal local. «Climate change. Climate change. Climate change. Ça y est, je l’ai dit trois fois», a déclaré Jonathan Steverson dans le cadre d’une audience du Sénat de l’État visant à confirmer sa nomination.
(ASP – Article)

- Un cadeau du ciel des climatosceptiques [POISSON D'AVRIL!]
L’organisme climatosceptique albertain, Friends of Science, baisse les bras: devant la levée de boucliers au Québec, et sermonné par le conseil canadien des normes de la publicité, il convient que son panneau-réclame installé l’automne dernier à Montréal constituait de la fausse représentation. En compensation, il devra verser 51 978$ pour la relève en journalisme scientifique.
(ASP – Article)

: : AILLEURS SUR LE SITE : :

- S’envoler loin des faits
Des chercheurs en psychologie ont trouvé une nouvelle façon de résumer l’attitude de ceux qui refusent d’écouter les arguments contraires à leurs croyances: «ils s’envolent loin des faits».
(ASP – Capsule)

- Le film que les pseudosceptiques n'aimeront pas
Alors que doit être lancé ce vendredi un documentaire sur «les marchands du doute», qui promet d’être critique à l’égard de ceux qui ont manipulé l’opinion publique pendant des décennies —des compagnies de tabac jusqu’aux compagnies pétrolières— on apprend qu’un des chefs de file des climatosceptiques a écrit à 30 personnes pour tester leur volonté de bloquer la sortie du film.
(ASP – Article)

- Théories du complot: plus on y croit, moins on voit clair
Pour un amateur de théories du complot, profiter des réseaux sociaux pour se nourrir des gens qui pensent la même chose relève de l’évidence. Mais ça rend aussi cette personne plus susceptible de prendre au premier degré des textes parodiques ou sarcastiques!
(ASP – Article)

- Les marchands de doute
Le New York Times publiait samedi dernier un article sur les activités d'un chercheur, dont vous n'avez probablement pas entendu parler mais dont vous subissez, indirectement, l'influence. Wei-Hock Soon, connu aussi sous le nom de Willie Soon, est un scientifique qui travaille au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics.
(Ariel Fenster – Billet de blogue)

- Le climatosceptique et ses recherches livrables
La vedette la plus «scientifique» des climatosceptiques vient de se faire descendre en flammes. Des documents révèlent que Willie Soon, présenté comme un astrophysicien à l’Université Harvard, a reçu plus de 1,2 million$ de l’industrie pétrolière, qu’il ne l’a jamais divulgué, qu’il n’a pas de formation en climatologie... et qu’il n’a jamais été astrophysicien à l’Université Harvard!
(ASP – Article)

- Le faux toujours plus intéressant que le vrai
«Un mensonge peut parcourir la moitié du monde pendant que la vérité met ses souliers.» Cette citation de Mark Twain a servi à utiliser un nouveau cas cette semaine, tandis qu’un texte d’opinion faisait en moins de deux jours la tournée climatosceptique.
(ASP – Capsule)

- Records de température: le réchauffement est ailleurs
La confirmation que 2014 avait été l’année la plus chaude en 130 ans était une grosse nouvelle, mais pas la plus grosse. La grosse nouvelle se cache plutôt sous la surface des océans.
(ASP – Article)

- Washington: la guerre à la science
À Washington, le sénateur Ted Cruz qui vient de devenir président du comité sur la science, est un climatosceptique. La routine, diraient ceux habitués à se moquer de ces étranges politiciens américains? Pas pour les observateurs de la scène pour qui, chiffres à l'appui, le nouveau Congrès serait «le plus anti-science» de l’histoire.
(ASP – Article)

- Pour un journalisme scientifique québécois solide
En novembre, l’apparition au Québec d’un panneau publicitaire climatosceptique a entraîné une contre-attaque de l’Association des communicateurs scientifiques, décidée à ne pas laisser ce genre de mensonge prendre racine ici. L’association a produit, à ses frais, des panneaux destinés à rétablir les faits.
(ASP – Article)

- Comment argumenter avec un croyant
Que faire quand on rencontre un climatosceptique, un militant antivaccination ou un créationniste? Quatre clefs pour argumenter, héritées des philosophes des siècles passés.
(ASP – Article)

- Qui surveille les désinformateurs?
Que faire quand les techniques de la vulgarisation sont employées par des relationnistes pour faire de la désinformation en science? Quels recours ont les autres professionnels de la communication? Et quelles armes ont les citoyens?
(Je vote pour la science – Émission de radio)

- Les relationnistes assoiffés de pétrole
La semaine dernière, la firme américaine de relations publiques Edelman s’est retrouvée sur la sellette lorsque tout le monde a pu lire sa stratégie de communication «secrète» pour défendre une pétrolière et son futur pipeline québécois. Or, on aurait tort de cibler uniquement Edelman...
(Pascal Lapointe – Article)

- Climat: toute publicité n’est pas bonne à lire
«Le soleil est le principal facteur des changements climatiques. Pas vous. Pas le CO2». Affichée en bordure de l’autoroute 40, dans l'arrondissement d’Anjou à Montréal, la publicité payée par une organisation albertaine climatosceptique, Friends of Science, ou les «Amis de la science», en a étonné plus d'un!
(Isabelle Burgun – Article)

- Je poursuis le vortex polaire en justice
On peut être d’accord ou pas avec l’idée suivant laquelle le vortex polaire qui a fait grelotter une partie de l’Amérique du Nord l’hiver dernier soit lié au réchauffement climatique. Mais on peut se demander pourquoi un groupe ouvertement climatosceptique a décidé d’en faire une poursuite en justice.
(ASP – Capsule)

- Qui paie l’environnementaliste sceptique?
Depuis une dizaine d'années, le Danois Bjorn Lomborg porte l'étiquette «environnementaliste sceptique». Il ne nie pas le réchauffement climatique, mais il nie qu'il s'agisse d'un problème grave: les progrès technologiques, dit-il, vont tout régler tôt ou tard. Or, voilà que pour la première fois, ses sources de financement sont dévoilées.
(ASP – Capsule)

- Climat: communiquer les faits ou communiquer l'émotion?
Parler de climat en s’imaginant que les climatosceptiques vont tout à coup dire «ah, j’avais tort», est naïf. Une fois qu’on a admis ça, on n’est toutefois guère plus avancé: comment rendre plus efficace la manière dont on communique les faits?
(Pascal Lapointe – Article)

- Un défi pour climatosceptiques
Climatosceptiques, c’est votre chance: un physicien offre 10 000$ à quiconque démontrera la fausseté des théories couramment admises sur le réchauffement climatique.
(ASP – Capsule)

- Beau Cosmos, mais nul contre le déni
La nouvelle mouture de la série documentaire Cosmos, diffusée cette année sur Fox, a été un beau succès de cotes d’écoute, en plus d’être encensée par les critiques. Mais ses qualités ne suffiront pas à convaincre créationnistes et autres climatosceptiques.
(ASP – Capsule)

- Blogues: trolls à la poubelle
Comment un blogueur de science devrait-il gérer les commentaires de lecteurs qui font de la désinformation? «Je les mets à la poubelle».
(ASP – Capsule)

- Quand la guerre du climat se fait devant les tribunaux
Une bataille des climatosceptiques pour gagner par les tribunaux plutôt que par la science les aura conduits dans une nouvelle impasse: un deuxième tribunal américain a rejeté leur demande d'accès aux courriels d'un prof d'université.
(ASP – Article)