Depuis l’élection de Donald Trump, les médias nous ont beaucoup mis en garde contre la « trumpisation des esprits », du « populisme à la Trump », et même de la « trumpisation du monde ». Nous voulions nous pencher à notre tour sur ce vent libertaire et populiste qui souffle sur nos voisins.

Écoutez cette émission en cliquant sur le lien audio ci-dessous

Fichier audio

 

Représente-t-il un danger pour la démocratie ? Pourrait-il pervertir le monde politique, économique et social américain, plus largement le Canada ? Et les scientifiques, ont-ils raison de redouter le retour de la censure ?

Justement, de nombreux scientifiques américains et d’ailleurs ont décidé de se mobiliser pour réaffirmer l’importance de la science en matière de changements climatiques mais aussi de protection de l’eau et d’environnement. Une grande marche est prévue pour le 22 avril à Washington, accompagnée de plus de 300 marches de soutien dans plusieurs villes des États-Unis et du reste du monde, incluant Montréal.

Nous allons donc parler aussi de la résistance qui s’organise pour ne pas sombrer dans cette trumpisation du monde avec nos deux invités.

Ce qu’on appelle le « trumpisme », ce n’est pas juste américain, n’est-ce pas ? Qu’incarne Donald Trump ? A-t-on raison de tracer tous ces parallèles avec Marine Le Pen? Oui, mais la différence avec Trump, c’est son imprévisibilité, explique Frédéric Mérand. « Fonctionner comme si les institutions n’existaient pas »... pas plus que la vérité, d'ailleurs.

Et que peut-on dire de la vision de la science qu’incarne Trump ? Une hostilité, résume Jérémy Bouchez. Raison déjà suffisante pour mobiliser des groupes autour de cette Marche pour la science, dont il nous raconte la genèse.

Est-ce le retour des « années Harper » pour la science ? Ça pourrait même être pire, suggère Jérémy Bouchez en pensant au sort appréhendé de l’Agence de protection de l’environnement.

Pour Frédéric Mérand, « le défi le plus important des 4 prochaines années sera d’empêcher la trumpisation du monde » : organiser des rencontres entre les dirigeants désireux de jouer un rôle plus important sur la scène internationale et surtout, de ne pas être prisonniers de la politique étrangère des États-Unis. Et contourner Trump en profitant de tous les alliés possibles, que ce soit le Mexique... ou la Californie !

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13 h, sur les cinq stations régionales de Radio VM . Elle est animée par Isabelle Burgun. Vous pouvez également nous écouter sur CHOQ-FM (Toronto) CIBO-FM (Senneterre) et CJMD (Lévis).

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. Pour en savoir plus sur l'initiative Je vote pour la science, rendez-vous ici . Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.