Il y a un peu plus d’un an, mon collègue Bastien avait titré un de ses billets « C’est bon le clone? ». La réponse, oui. Du moins, selon l’agence américaine de l’alimentation (FDA).

La FDA vient de publier son rapport final sur les risques sanitaires des animaux clonés. Ce rapport analyse les données provenant d’études publiées dans des revues scientifiques.

Si je résume simplement le rapport de 968 pages, l’animal cloné est une copie conforme de l’animal de départ, donc pas de risques à manger sa viande ou boire son lait. «Ils sont aussi sécuritaire que la nourriture que nous mangeons tous les jours», a résumé Stephen F. Sundlof, le directeur du Centre sur la sécurité alimentaire et la nutrition appliquée de la FDA.

Puisqu’il n’y a pas de différence, la FDA n’exigera pas les compagnies à étiqueter la viande ou le lait issus d’animaux clonés.

D’après Le Soleil, Monsieur François Pothier, professeur en science animale de l’Université Laval, est convaincu du sérieux de l’exercice mené par la FDA. Il mangerait lui-même un steak cloné sans rechigner. «Ça ne m’inquiéterait pas. Mais en bon scientifique, je ne peux pas dire qu’il n’y a absolument aucune différence (avec la viande ordinaire). On trouve là où on regarde.»

Au Canada, le gouvernement n’a pas encore pris de décision. Santé-Canada devra faire sa propre analyse.

Mais les frontières n’étant pas étanches, je me demande comment on pourra bloquer des aliments difficilement identifiables, puisque non étiquetés.

Par contre, actuellement un animal cloné peut coûter jusqu’à 20 000$ à produire. Santé-Canada semble donc avoir encore quelques temps pour faire sa propre analyse.