Le 15 mars dernier 2019, des manifestations pour le climat se sont tenues partout dans le monde. Plusieurs personnes trouvaient que cette manifestation était inutile parce qu’elles pensent que les changements climatiques n’existent pas, dont le président américain Donald Trump. C’est pour cela que nous allons vous poser la question suivante « Est-ce que le réchauffement climatique existe ? » D’après nous, le réchauffement climatique existe parce que les recherches scientifiques démontrent qu’il y a une augmentation de la température des océans et de l’atmosphère depuis plusieurs années.


Les Assistants du Détecteurs est un projet d’éducation à l’information imaginé par l’Agence Science-Presse, en collaboration avec la Maison de la culture Maisonneuve. Découvrez les reportages de nos vérificateurs des faits en herbe – 24 jeunes élèves de niveau secondaire 5 - de l’école Chomedey-de-Maisonneuve, à Montréal.


Les climatosceptiques

Nous allons d’abord vous montrer les théories et les arguments des climatosceptiques. Les climatosceptiques sont des personnes qui ne croient pas au réchauffement climatique malgré les preuves scientifiques. Les arguments des climatosceptiques qui reviennent les plus souvent sont :

  • « Les vagues de froid prouvent qu’il n’y a pas de réchauffement climatique »
  • « on ne peut pas prédire les phénomènes des futures décennies alors que l’on se trompe sur la météo des jours à venir »
  • « la Terre va se réchauffer, mais l’homme est capable de s’y adapter »

La plupart des arguments des climatosceptiques viennent de sites web aux sources peu fiables et sont écrits par des journalistes très peu reconnus ou qui écrivent des nouvelles douteuses basées sur leur opinion plutôt que les faits. Un autre exemple, l’un des plus grands climatosceptiques, Donald Trump, avec ces « Tweets » controversés.  

Il ne fait que donner son avis sur le réchauffement climatique sans se baser sur de réels faits scientifiques. Vincent Courtillot, un géophysicien français, manipulerait quant à lui les données afin de nous faire croire que le réchauffement climatique n’existe pas.

Les faits

  • Toutes les hypothèses des climatosceptiques ont des contres-arguments scientifiques que nous pouvons notamment trouver sur le site du NOAA (National Center For Environmental Information).
  • Il existe d’autres preuves concrètes que les changements climatiques existent. Plusieurs institutions, sources fiables, en parlent. Par exemple, le GIEC, un groupe d’experts intergouvernemental sur le climat, indique qu’il y a un réchauffement climatique.  
  • Les conférences des parties (COP) sur le climat, qui se tiennent chaque année, ont pour but d’engager les états signataires à prendre des mesures concrètes pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre pour contrer le réchauffement climatique.
  • La NASA montre aussi des évidences, des causes et des effets du réchauffement climatique sur son site.

Les conséquences

Nos recherches nous ont permis de trouver d’autres sources encore qui affirment que le réchauffement climatique existe bel et bien par les actions humaines.

Par exemple, le fait que les océans sont en train de mourir à cause de la surpêche, l’acidification des océans, les canicules marines, ici, ici et ici.

Ou encore, la déforestation massive qui a lieu un peu partout, les insectes qui disparaissent petit à petit. Un documentaire, « Home », réalisé par l’écologiste Yann Arthus-Bertrand nous explique en détails les problèmes qu’engendrent les humains envers la Terre. Liens ici, ici, ici et ici.

Pour conclure, le réchauffement climatique existe bel et bien, car nous avons plusieurs preuves concrètes à propos de ce qui ce passe en ce moment sur Terre et la majorité de ces observations sont très fiables, car elles sont données par de grandes organisations intergouvernementales et des grands scientifiques. De plus, les arguments des climatosceptiques sont pour la plupart basés sur des questionnements plus que sur des réponses, en plus de provenir de sites peu fiables.

 

– James Benson, Andy Nguyen et Aladden Saeed, Assistants du Détecteur de rumeurs