Cette invention a déjà plus de 30 ans et sa fonction est celle d’explorer la canopée tropicale. Depuis 1986, le radeau des cimes est un outil indispensable qui embarque des chercheurs pour l’étude de l’abondante écologie à la cime des forêts tropicales.

En 1974, un botaniste français, Francis Hallé, eut l’idée avec deux autres collaborateurs (pilote et architecte) d’utiliser un ballon dirigeable (aérostat) pour atteindre la canopée. Aux fins d’y effectuer des travaux de recherche, l’aérostat peut déposer une plateforme hexagonale pneumatique d’environ 600 m2 formée de filets que l’on fixe sur la cime des arbres. Cette plateforme que l’on appelle « Radeau des cimes » reçoit à son bord des chercheurs du monde entier et se pose dans différents pays dont le Cameroun, le Gabon et la Guyane.

Les recherches qui y sont faites sont d’une grande importance en regard de la génétique ; mais aussi par la découverte de plusieurs nouvelles molécules ayant le potentiel d’entrer dans la composition de médicaments, d’antibiotiques et d’herbicides. Par ailleurs, dans une perspective de sa propre préservation, l’étude approfondie de la canopée est un outil formidable pour étudier la biodiversité de la forêt tropicale. S’ajoute à ces découvertes, de nouvelles espèces animales et végétales dont une centaine d’espèces d’insectes et d’anthropoïdes, une trentaines de plantes, trois amphibiens et deux chauves-souris.

 

Le labo du journalisme scientifique est un blogue tenu par les étudiants du cours de journalisme scientifique de l'Université Laval.