« Exceptées Découverte et Les Années lumières, les deux émissions scientifiques présentées à Radio-Canada, il n'existe aucune tribune scientifique dans les médias électroniques! »

 

Exit la pensée critique. Les médias infantilisent la population en ne leur offrant que des émissions de variétés. En agissant de la sorte, les patrons des entreprises de presse affichent un profond mépris pour la population. C'est du moins l'avis de Normand Mousseau, professeur au Département de physique de l'Université de Montréal, rencontré à ses bureaux, et l'un des participants de ce blogue sur la physique.

 

Interviewé en septembre, entre deux escales pour la Hollande où il poursuit ses travaux de recherche durant son année sabbatique, le physicien théoricien ne mâche pas ses mots. Questionné sur la pertinence de participer au blogue sur la physique, le scientifique engagé parle de son métier avec l'accent d'un citoyen engagé.

 

Il considère certes sa participation au blogue comme un moyen d'expliquer la science, mais aussi comme une occasion de dénoncer certaines pseudo-sciences comme l'homéopathie qui, selon lui, déforment certaines réalités scientifiques à travers des filtres idéologiques trop largement véhiculés. Sur ce sujet et sur bien d'autres, avoue-t-il, trop de mythes circulent dans les nouvelles, en l'absence de tribunes pour véritablement discuter et argumenter.

 

Justement, le blogue servira à vulgariser la science et faire partager les connaissances sur notre monde environnant, poursuit-il. L'exercice doit se différencier des médias traditionnels et mettre les idées en perspective. « La connaissance scientifique appartient à tous. Quand une découverte est annoncée, elle se fait généralement hors du contexte scientifique dans laquelle elle s'est produite, ce qui nous empêche de juger de sa valeur et de la possibilité réelle de ses retombées, souligne M. Mousseau. Un des défis du blogue sera justement de mettre les points de vue en contexte. »

 

Activités de recherche

 

Normand Mousseau dirige une équipe de recherche dont les travaux portent sur l'étude théorique et numérique des propriétés structurales et dynamiques des matériaux complexes. 

 

L'intérêt principal du chercheur consiste à comprendre comment se transforment les systèmes atomiques. « Dans le cas d'un cristal parfait, tous les atomes sont à leurs places, respectent une organisation et ne bougent plus. Dès qu'on en remplace quelques-uns par d'autres types d'atomes, introduisant des impuretés, la symétrie parfaite est brisée et les atomes commencent à se déplacer.  De manière générale, nous voulons comprendre comment les atomes se promènent dans des matériaux qui ne seront plus parfaits et quels seront les changements observés dans les propriétés des matériaux, pour ensuite pouvoir mieux les contrôler ».

 

Ces questions ne sont pas abstraites : la dynamique de ces impuretés joue un rôle central dans la fabrication des circuits imprimés à la base de l'électronique contemporaine.

 

L'approfondissement des connaissances sur la dynamique des atomes dans les matériaux est applicable également en médecine. Les travaux de l'équipe de M. Mousseau ont notamment permis de mieux comprendre les premières étapes de l'assemblage des protéines dans des structures toxiques (structures amyloïdes) comme l'Alzheimer, le Parkinson et le diabète de type 2, entre autres.

 

 

 par Danny Raymond Agence Science-Presse   Liens

Normand Mousseau, professeur agrégé au Département de physique de l'Université de Montréal

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en physique numérique des matériaux complexes (groFNUM)

Les travaux de son équipe sont intégrés à différents groupes de recherches :

-     Groupe de recherche en science et technologie des couches minces (GCM)

-     Regroupement québécois de recherche en matériaux de pointe (RQMP)

-     Réseau québécois de calcul de haute performance (RQCHP)

-           Programme de bioinformatique de l'Université de Montréal