Il fallait des yeux de lynx pour trouver l’insecte dont s’occupaient Marie Fagotto et Brigitte Légaré du camps Les Insectophiles du Jardin botanique de Montréal.

Lorsque vous vous promenez dans les bois, vous sentez-vous parfois observés ? Vous arrive-t-il de sentir une présence sans rien voir d’anormal ? Peut-être s’agit-il de nos amis de petite taille qui sont bien présents autour de nous mais qui savent si bien se cacher !

Connaissez-vous un insecte capable de se camoufler aussi bien que le meilleur des caméléons ? Nous, oui ! Les phasmes. Ces insectes sont parmi les mieux adaptés pour le camouflage. Si vous voulez pouvoir les trouver et les observer, il vous faudra un œil attentif car ils imitent à s’y méprendre le paysage dans lequel ils évoluent.

Le phasme phylli des insectophiles

Prenons comme exemple les phasmes phyllium (ou phylli). Il s’agit d’insectes-feuilles. Les phyllis ont l’apparence de feuilles. C’est d’ailleurs dans les feuilles qu’ils se cachent, si bien que ces phasmes imitent à s’y méprendre le mouvement du vent dans les feuilles. Comme tous les autres phasmes, les phyllis sont herbivores et raffolent des goyaves. On trouve les phyllis dans les forêts tropicales, en Amérique du Sud.

Nous avons beaucoup aimé travailler avec les phyllis et nous espérons pouvoir les croiser à nouveau sur notre chemin. Pour plus d’information sur les phyllis et les phasmes, vous pouvez vous rendre sur les sites suivants :

Le monde des phasmes

Phasmatodea