Depuis une dizaine d'années, le Danois Bjorn Lomborg porte l'étiquette «environnementaliste sceptique». Il ne nie pas le réchauffement climatique, mais il nie qu'il s'agisse d'un problème grave: les progrès technologiques, dit-il, vont tout régler tôt ou tard. Or, voilà que pour la première fois, ses sources de financement sont dévoilées.

Son Centre du consensus de Copenhague, jadis subventionné par le gouvernement danois, est enregistré aux États-Unis depuis 2008. Le Centre a déclaré au fisc américain des revenus de 4,3 millions$, dont 775 000$ ont été versés en salaire à Lomborg en 2012.

Or, selon une analyse du blogue politique DeSmogBlog, ces fonds proviennent en majeure partie de la nébuleuse des frères Koch, des milliardaires associés à la droite conservatrice et ardents mécènes des groupes climatosceptiques.