Dans la liste mondiale des adolescents qui ont fait la grève pour le climat la semaine dernière, un petit groupe s’est démarqué : 500 étudiants réunis devant la Knesset, le parlement israélien… juifs et palestiniens confondus.

Le mouvement là-bas, Strike4future-Israel, a été formé en décembre, inspiré comme d’autres par la grève pour le climat de Greta Thunberg, et le mardi 21 mai était pour eux un incontournable : le premier jour de session du gouvernement nouvellement élu — qui a d’ailleurs été dissout la semaine suivante.

Il y a une condition pour réussir à faire marcher ensemble juifs israéliens et arabes palestiniens, explique Michael Bäcklund, 16 ans :

(Ils) ne sont pas autorisés à mentionner la situation politique. Nous sentons que pour combattre quelque chose qui est beaucoup plus gros que nous, nous devons mettre de côté cette haine regrettable et nous concentrer sur ce qui compte le plus.