Cet été, ouvre l’œil. Des individus sont recherchés, en particulier Bombus terricola et bombus affinis. Autrefois répandu dans l’est de l’Amérique du Nord, ils seraient devenus extrêmement rares. Si tu les aperçois, contacte info@xerces.org sans tarder. Leur disparition pourrait avoir de graves conséquences sur ton alimentation.

Ces Bombus , tu les connais sans doute sous leur nom commun de bourdon. L’espèce terricola, c’est le bourdon terricole et en anglais il s’appelle le « yellow banded bumblebee ». affinis n’a pas encore été nommé en français… il porte le nom de « rusty-patched bumblebee » en anglais.

On peut dire que le bourdon, c’est le poids lourd de la famille, un gros poilu coloré de jaune et de noir au vol malhabile. Pour la discrétion on repassera! Mais attention, il en met du cœur à l’ouvrage. Tu l’as peut-être déjà aperçu en train de butiner, dans les fleurs des concombres et des courges du potager ou dans les champs de bleuets et de framboises.

Il est rapide et peut visiter de deux à trois fois plus de fleurs que l'abeille domestique au cours d'une même période de temps. De plus, il est actif de l'aube jusqu'à la tombée du jour. Il n’est pas frileux et son épaisse couche de poils isolants le protège du froid. Il butine même si le temps est frais, alors que les autres insectes pollinisateurs refusent de sortir.

Les insectes pollinisateurs tels les bourdons, abeilles, certains coléoptères et diptères sont indispensables. En se déplaçant d’une fleur à l’autre, ils transportent le pollen, la semence mâle des fleurs, vers les ovules. La fécondation se réalise et les fleurs se transforment en fruits qui eux, contiennent les graines. Tu profites de ce travail réalisé par les insectes pollinisateurs car tu manges ces fruits; pas de pollinisation, pas de fruit. Savais-tu que 35 % de ton régime alimentaire est directement ou indirectement attribuable aux pollinisateurs?

Or le groupe d’experts en pollinisation du National Research Council aux Etats-Unis sonne l’alarme. Cinq espèces de bourdons du genre Bombus sont en déclin en Amérique du Nord et 2 de ces espèces seraient présentes au Québec terricola et affinis. Dans des dizaines de pays des inventaires sont en cours. Des volontaires participent et font part de leurs observations.

Si tu aperçois des bourdons cet été, pourquoi ne pas tenter de les identifier, histoire de voir s’il ne s’agirait pas de ces deux espèces terricola et affinis? Pour les reconnaître, observe bien les deux illustrations suivantes.

Bombus affinis

Bombus terricola

En espérant que ce projet pique ta curiosité, fais tout de même attention en approchant ces insectes car les bourdons femelles ont un dard.

Pour en savoir plus

Les bourdons

Les bourdons en déclin

Bombus terricola

Bombus affinis