Et puis Frankenstein? Fascinant, n’est-ce pas, de découvrir cet univers si dépouillé du début de la révolution scientifique? La science y fait ses premiers pas, elle est plus souvent suggérée que réellement décrite et affirmée. Et malgré tout, à la lecture de ce roman, on comprend rapidement toute son importance dans l’histoire de la littérature de science-fiction… ou fantastique, c’est selon!

Le second titre n’est pas étranger au Frankenstein de Mary Shelley. D’ailleurs, un article scientifique recensait récemment les similitudes entre les deux œuvres dans la forme, mais également dans les propos. J’ai nommé : Auprès de moi toujours de Kazuo Ishiguro.

Plantons d’abord le décor. Une école privée anglaise à la fin du siècle dernier. Les élèves sont couvés et protégés du monde extérieur, sans qu’on en sache la véritable raison. Jusqu’à ce que le voile se lève à travers les souvenirs d’enfance de l’une des élèves…

Ishiguro invente presque, avec ce roman, un nouveau genre, explique Jean-François. Le roman scientifique non scientifique! « En effet, sur le plan générique, on pourrait dire qu’il s’agit d’un roman d’amour ou d’un roman psychologique assez standard. Et pourtant, la présence de la science, bien qu’elle soit presque absente, change tout. Sans elle, ce roman est incompréhensible. » Ça vous rappelle quelque chose?

Ce roman pose aussi, continue Jean-François, des questions éthiques directement liées à des fantasmes et des projections, qui concernent des « effets » qu’on imagine de la génétique aujourd’hui.

À vous maintenant!

Vous avez jusqu’au 30 novembre prochain pour vous prononcer sur ce roman, sur sa forme non conventionnelle et sur les enjeux éthiques qu’il laisse planer!

Vous voulez commenter le roman Frankenstein, notre choix précédent? C'est ici.

Et pour tous les billets du club littéraire, cliquez ici !