Pour la première fois, une sonde (Rosetta) va se positionner en orbite autour d’une comète (la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko) et déposer sur sa surface un atterrisseur (Philae) qui tâtera le terrain. Déjà, les premières images transmises par Rosetta révèlent que la comète possède deux noyaux, deux grumeaux accolés depuis des milliards d’années et qui se livrent à une valse endiablée.

Rosetta va se joindre à la danse le 6 août. En orbite autour de la comète, elle auscultera ses moindres palpitations au cours de son voyage qui l’amènera à contourner de près le Soleil.

La communication publique: un devoir

Le programme de communications publiques de l’ESA (Agence spatiale européenne) est exemplaire. L’Agence avec brio et pertinence a su articuler les informations relatives à la mission sur une foule de canaux diversifiés. Facebook et Twitter sont de la partie. Sur ces plateformes et sur le site de l’Agence (dans toutes ses déclinaisons internationales) une foule d’activités sont proposées à une vaste gamme de publics. Les jeunes scolaires, les familles, les entreprises et les individus intéressés et curieux sont visés.

Sur ces diverses plateformes, on y organise et organisera des concours de photos et de chansons. On y propose aussi des gabarits pour construire une maquette de la sonde et de l’atterrisseur. On offre en téléchargement une foule d’images destinées à devenir des fonds d’écran d’ordinateurs, de tablettes ou de téléphones portables. On trouve également en téléchargement des affiches, du matériel d’exposition et plein d’autres informations captivantes.

Allez fouiller au cœur de la comète, avec Rosetta.