Le dicton « dis-moi qui tu fréquentes, je te dirais qui tu es » prend tout son sens avec Facebook (et d’autres réseaux sociaux, comme Twitter) même si vous n’avez pas de compte Facebook ! En effet, une nouvelle étude suggère que l’on pourrait prédire avec 95% d’exactitude les activités dans lesquelles s’engagera une personne en étudiant le comportement de son entourage sur les réseaux sociaux. Et ce, même si la personne n’utilise pas les réseaux sociaux.

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs, de l’Université du Vermont et de l’Université d’Adélaïde, ont compilé plus de trente million de tweets de la part de 13 905 utilisateurs. En analysant cette quantité phénoménale d’information, les chercheurs ont démontré qu’il suffit de connaître l’activité de 8 ou 9 personnes dans le cercle social d’un individu pour prédire les tweets qu’il publierait.

L’étude montre également que les publications et les propos utilisés par les contacts d’un individu fournissent 95 % d’exactitude prédictive potentielle ("potential predictive accuracy," en anglais) sur ses futures activités même sans aucune information disponible sur lui.

La fin de la vie privée ? Si comme moi, vous avez opté pour sortir des réseaux sociaux ou si vous vous êtes dit qu’il suffit de passer incognito en gardant son compte actif tant que vous n’interagissiez pas avec le contenu pour assurer un minimum de vie privée, pensez-y encore : qui se ressemble s'assemble. Alors, ce concert annoncé sur Facebook que votre ami a marqué comme « intéressé » parle aussi de vos goûts et de vos intérêts à vous, probablement.

Si l’abandon des réseaux sociaux vous semble trop drastique, pourquoi pas relever le défi proposé par Vincent Jase de sortir de la chambre d’écho et confondre les algorithmes de Facebook en prenant connaissance de tout ce qui se trouve à l’autre bout de notre spectre d’intérêt?

Le web, tel une toile d’araignée, tisse des liens qui nous sont souvent invisibles. Au-delà d’une réflexion individuelle sur la pertinence et les désavantages d’avoir une présence sur les réseaux sociaux, une réflexion collective s’impose, car ce que vous partagez sur le web en dit long sur vous... et sur vos proches.

- Catalina Villegas