Pandémie oblige, c'est en ligne, du 3 au 7 mai prochains, que se déroulera la seconde édition de la Semaine de la presse et des médias (SPM). Et votre agence de presse préférée est fière d'être de la partie encore cette année, avec deux événements qui traitent d'un phénomène brûlant d'actualité : les théories du complot.

Le complotisme à l'ère de la pandémie

Depuis plusieurs années, on peut voir une certaine grogne monter à l’égard des grands médias. Ils sont régulièrement taxés par certains d’être à la solde des « élites » et de retransmettre sans nuance le message politique. Les gouvernements sont, quant à eux, accusés de taire des informations à la faveur d’une obscure vérité qu’on tenterait de cacher à la population. Le phénomène est flagrant sur les réseaux sociaux et s’est amplifié avec la pandémie, alors que les critiques et les commentaires parfois injurieux - voire haineux - à l’égard des journalistes ou des politiciens sont émis ouvertement et de plus en plus fréquemment.

Et si on ajoute à cette libéralisation d'un certain discours populiste les éléments anxiogènes de la Covid-19, du confinement et de la vaccination, la table est mise pour imaginer des complots à grande échelle qui prennent une place toujours plus bruyante et qui rayonnent largement auprès d'une frange de la population.

C'est dans ce contexte que nous proposons de regarder le phénomène du complotisme à travers deux événements offerts gratuitement et qui sauront éclairer les différentes caractéristiques des thèses conspirationnaistes et comment il est possible d'entamer un dialogue avec les personnes qui y adhèrent.


Mercredi 5 mai | 13h30 à 14h45

GRATUIT | Les théories du complot : comment en parler?

Les théories du complot gagnent du terrain depuis le début de la pandémie. De plus en plus d’adultes et de jeunes sont méfiants envers les institutions, ce qui les rend à risque de sombrer dans ce type de croyances.

  • Que faire quand une personne de votre entourage entretient des idées complotistes

  • Quels pièges éviter quand un étudiant tient ce type de discours en classe?

Journalistes, chercheurs et spécialistes de l’éducation aux médias et à l'information, en France comme au Québec, répondent à ces questions d’actualité.

Invités :

Pascal Lapointe, Rédacteur en chef, Agence Science-Presse
Karen Prevost-Sorbe, Coordonnatrice académique , CLEMI (France)
David Morin, Professeur titulaire, Cotitulaire de la Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l'extrémisme violent, Université de Sherbrooke
Sylvain Cavalier, DeBunKer des étoiles
 

Animation :

Eve Beaudin, Journaliste, Agence Science-Presse
 


Jeudi 6 mai | 13h30 à 15h30

GRATUIT | Atelier-formation sur les théories du complot

La tendance à imaginer des théories du complot existe depuis très longtemps. Mais avec les réseaux sociaux, un adepte de ces théories complotistes peut dorénavant rejoindre beaucoup plus facilement des gens qui pensent comme lui et qui contribueront à leur tour à les diffuser. Qui plus est, les plateformes sociales sont conçues pour nous garder captifs en nous proposant automatiquement des contenus qui nous intéressent et qui nous confortent dans nos opinions et nos croyances. Résultat : en peu de temps, on se retrouve submergé d'articles et de vidéos alimentant ces théories... même si les informations qui y sont présentées sont fausses!