N'associez pas trop vite le vieillissement au déclin cognitif. Le cerveau est plutôt comparable à un disque dur. La récupération des informations serait ralentie en raison de l’accumulation des connaissances avec les années.

L'étude vient tout juste de paraître dans la dernière livraison de la revue Topics in Cognitive Science. Et les conclusions ébranlent les colonnes du temple. Notamment celles de la psychologie, dont les travaux ont longtemps associé le vieillissement et le déclin cognitif chez les adultes en santé. Pire, on avait même prédit à partir de quand la dégringolade commençait. La mémoire serait moins fiable et en perte de vitesse dès 25 ans!

Or, le vieillissement ne rime pas nécessairement avec déclin cognitif, avance le chercheur principal de l'étude et spécialiste en linguistique à l'Université de Tübingen, Michael Ramscar. Ses travaux ont plutôt identifié un déséquilibre entre l'intelligence fluide et cristallisée plus l’âge avance.

L'intelligence fluide comprend notamment la mémoire à court terme, comme la mémorisation d'un numéro de téléphone, la résolution de problèmes et la prise de décisions. L'intelligence cristallisée, elle, comprend l'ensemble des connaissances de toute une vie. Une sorte de base de données d'un individu, dont l'accumulation des connaissances générales, le vocabulaire, les habiletés et l'expérience.

L'équipe du Pr Ramscar a trouvé qu'avec l'âge, le déséquilibre en question favoriserait l'intelligence cristallisée au détriment de l'intelligence fluide. Plusieurs études ont déjà montré que cette dernière périclitait de moitié de 20 à 70 ans. Alors que l'intelligence cristallisée prend plutôt le chemin inverse et s'améliore de 20 à 50 ans. Traduction: plus agrandissez votre bibliothèque mentale, plus les rayons sont difficiles à atteindre!