Ingérence canadienne sur la pilule du lendemain 97a201,214

Si les États-Unis ont pratiquement chaque mois leur controverse sur une ingérence politique dans la recherche, le Canada vit à présent la sienne, à son échelle plus modeste. Une association médicale a mis à pied deux dirigeants de sa prestigieuse revue, autour d'une question qui met en question l'indépendance de cette revue.

Ce sont les médias qui ont annoncé –discrètement– la semaine dernière le renvoi du Dr John Hoey et d'Anne-Marie Todkill, l'Association médicale canadienne (CMA) ayant décidé de ne pas l'annoncer publiquement. Ces deux personnes étaient respectivement rédacteur en chef et "rédactrice senior" du Journal de l'Association médicale canadienne. 98a216,231

Le président de CMA Media, Graham Morris, a dû nier devant les journalistes que cette mise à pied soit liée à une querelle autour d'un article paru dans le Journal, en réponse à ceux qui, dans la communauté médicale et jusqu'au conseil d'administration de la revue, y voyaient au contraire une ingérence politique. Après cette intervention du président, sept membres du personnel, dont le nouveau rédacteur en chef par interim, ont signé une lettre commune où ils protestent contre ce limogeage. Plus tôt cette semaine, le rédacteur en chef par interim a annoncé sa démission.

Le Journal est une revue de chercheurs, qui publie notamment des résultats de recherches après révision par les pairs (peer-review). 99a233,253

L'article en question, paru à la fin de 2005, relatait les difficultés vécues par 13 Canadiennes (choisies par le Journal) tentant de se procurer Plan B, une "pilule du lendemain" théoriquement vendue sans prescription. Dans tous les cas, les pharmaciens, ont demandé à ces femmes des informations personnelles, parfois sur leurs partenaires sexuels.

Peu avant la publication de l'article, les plaintes de l'Association canadienne des pharmaciens ont conduit des dirigeants de l'Association médicale à demander le retrait d'une importante portion de cet article, ce que les responsables de la revue ont refusé, rapporte le New York Times .

"Le Dr Hoey était au Journal depuis 10 ans, s'est défendu M. Morris. J'ai senti qu'il était temps d'avoir une approche plus jeune." Une explication jugée "peu crédible" par le Dr Philip J. Devereaux, cardiologue à l'Université McMaster de Hamilton (Ontario) et membre du conseil d'administration.

02c256

Capsule --

Capsule 33,234c287,288

Le dinosaure du fond des mers

--

Notre ancêtre le poilu

03c357