Des méduses qui sont nées en apesanteur ont du mal à poursuivre leur vie sur Terre.

On savait que certains humains avaient du mal à se réadapter après un trop long séjour dans l’espace. Mais les humains souffrent à cause de leurs os. Une bestiole plus molle remarquerait-elle la différence? Eh bien il semble que oui, à en juger par le comportement erratique des méduses de retour dans leur habitat naturel.

La raison se trouve peut-être dans la chose que nous avons en commun avec les méduses: le sens de l’équilibre. Chez elles, cela prend la forme de petits cristaux, enrobés dans des poils répartis tout autour de la «tête». Lorsque la méduse change de direction, ces cristaux tournent avec elle, envoyant au cerveau le signal de ce que sont le haut et le bas. Or, ce sont ces signaux qui ne semblent plus voyager correctement, chez les méduses qui sont nées à bord de la station spatiale.

On est loin des humains? Pas tant que ça, considérant que nous avons nous aussi des petits cristaux dans notre oreille interne, qui font eux aussi partie du système qui nous garde en équilibre.