Les enfants avalent-ils plus d’objets qu’avant ? Les chercheurs qui ont fait le calcul hésitent à aller jusque-là, mais pointent à tout le moins un objet qui se retrouve beaucoup plus souvent qu’avant dans les estomacs : les petites piles en forme de boutons.

Dans une recherche parue le 12 avril dans la revue Pediatrics, une équipe américaine évalue en effet qu’entre 1995 et 2015, le taux « d’ingestions de corps étrangers » chez les enfants de moins de 6 ans a presque doublé, passant d’environ 22 000 à environ 43 000. Les chercheurs préviennent qu’une partie de cette hausse peut être simplement le résultat d’un plus grand nombre de parents qui rapportent l’incident à l’hôpital. Mais à supposer que le nombre d’incidents soit réellement à la hausse, l’auteure principale, la Dre Danielle Orsagh-Yentis, gastroenrérologue pédiatre, pointe du doigt la prolifération des appareils électroniques avec des « piles bouton », qui vont des télécommandes aux thermomètres en passant par les jouets.

Elles n’arrivent pourtant qu’en 4e place des objets en question, représentant 6,8 % du total, mais c’est une catégorie d’objets qui n’existait évidemment pas 20 ans plus tôt. Le champion toutes catégories reste la pièce de monnaie (61 %) suivi de très loin par divers petits jouets (10 %) et des bijoux (7 %). Les pédiatres préviennent toutefois qu’une pile ingérée peut faire plus de mal qu’une pièce de monnaie, en raison des réactions chimiques allant jusqu’aux brûlures internes qu’elle peut provoquer.