Les applications sur votre téléphone censées contribuer au bien-être ou à une meilleure santé mentale foisonnent: des millions de gens en ont téléchargé au moins une… mais 94% ont cessé de l’utiliser après deux semaines.

C’est ce qui se dégage d’une analyse publiée dans le Journal of Medical Internet Research par une équipe israélo-américaine. Exercices de méditation ou de respiration, création de communautés de gens vivant des problèmes similaires, temps d’arrêt sur des phrases, des images ou autres techniques : les logiciels ne pouvaient pas fournir aux chercheurs de données sur le moment où l’usager avait cessé de les utiliser (ou les avait carrément effacés de son téléphone) mais il était possible de savoir qui utilisait quoi chaque jour.  

Comme il y a des milliers d’applications de ce type, les quatre chercheurs ne se sont penchés que sur celles qui étaient en anglais, et qui avaient été installées au moins 10 000 fois: cela représentait 93 applications en santé mentale.

Qu’une grande quantité de ce qui est chargé dans nos téléphones soit rapidement laissée de côté n’est pas une surprise pour quiconque travaille dans l’industrie du multimédia. Mais un total de 94% de rejets après seulement deux semaines, pour un sujet aussi important que la santé mentale notent les chercheurs, oblige à réfléchir aux avantages et aux inconvénients de ces outils pour les gens qui ont vraiment besoin d’une aide.