2110. L'édification d'une première ville martienne vient de se terminer. Elle est le fruit du travail de sept jeunes Québécoises. En concertation avec un groupe équivalent de Français (lire le billet précédent), les jeunes filles âgées de 10 à 15 ans ont conçu et réalisé une ville sur la planète Mars. Elles l'ont nommée Kumbalawé (titre d’une chanson du Cirque du Soleil). Elle est située dans la plaine adjacente à Mangala Fossa. Elles y ont aménagé des installations qui prennent en considération les conditions physiques, qui règnent à la surface. Pour échapper aux dangereux rayonnements cosmiques et solaires, une grande partie des installations est souterraine. Les quatre principales zones sont desservies par un efficace réseau de métro. Elles envisagent de construire un téléférique pour relier la ville québécoise à la ville française encore en construction.

Voici pour les intéressés quelques informations complémentaires

Les ateliers eurent lieu tous les jours du 9 au 13 août dans un local dédié chez Les Scientifines. Ils durèrent 3 heures chacun. Le premier jour, les participantes ont étudié la planète Mars. Sa taille, son climat, sa distance et les moyens de la franchir. Le deuxième jour, elles ont travaillé sur les conditions de vie indispensables à satisfaire. Un examen critique des matériaux de récupération a été réalisé. Trois bacs ont été utilisés. Le bac retour au recyclage, le bac « on garde au cas ou » et le précieux bac « à garder absolument ». À mi-chemin du projet, en petite équipe, sur papier, les participantes ont esquissé les grandes lignes de l'implantation au sol des différentes composantes. Elles ont quantités le nombre et les fonctions des futurs résidents. Le quatrième jour, on a procédé à la mise aux normes des différentes composantes. Au dernier jour les différents composants ont été fixés à un sol de panneaux isolants spécialement préparer pour les recevoir. Chaque jour, des échanges via Internet eurent lieu. On échangeait des questions qui recevaient des réponses étoffées le lendemain (histoire d'en discuter et d'en vérifier les détails). Cette vidéoconférence quotidienne offrait également location de faire le point sur l'état des travaux de part et d'autre. Le chef chantier : Nora Hamadou Le conseiller scientifique : Jean-Pierre Urbain Le chef de projet de la Ferme des étoiles : Thierry Duhagon

D'autres informations suivront.