img_1409.jpg
Les deux tas de ferraille qui œuvrent dans les parages de la comète Churyumov-Gerasimenko réalisent un périlleux programme mis au point par des créatures de la planète Terre. Les sondes ont ainsi établi que seules des créatures intelligentes pouvaient réaliser un tel projet, et le mener à bien.

Un accomplissement de 30 ans

Un projet imaginé en 1983 qui obtient son financement global en 1994. La sonde et son bébé fut lancée en 2004 et après 10 ans de voyage, ils sont arrivés dans les parages de la comète.

Fruit du travail d’ingénieurs et de techniciens de 20 nationalités différentes, la mission d’exploration est un bel exemple de ce qu'il est possible de réaliser lorsque des pays acceptent de travailler main dans la main. Je laisse à d’autres le soin d’épiloguer sur les aspects anecdotiques de la mission (instrumentations, spécifications, masse et tout le tralala). Nombreux seront ceux qui le feront.

J’écris de Paris, ici c’est un déferlement, une véritable indigestion d’informations. Même le président s’en est mêlé. Hollande pour détourner l’attention des nombreux problèmes qui accablent la France actuelle, n’a pas hésité à agiter le hochet de Rosetta.

Cependant, l’essentiel de cette entreprise spatiale, ce n’est pas le doigt qui pointe, mais ce qu’il pointe. Et ce qu’il pointe, c’est que l’intelligence et la coopération entre nations sont des signes de sagesse et un gage de progrès et de réussite.