Notre galaxie voisine se serait formée il y a moins de 3 milliards d'années seulement, à une époque où la Terre existait déjà, et serait le résultat d’une collision majeure survenue entre deux galaxies. 

Andromède est une galaxie spirale située à environ 2,5 millions d'années-lumière de la Terre. Composées d’étoiles, de planètes, de poussières et de gaz, les galaxies spirales ont la forme d’un disque aplatie avec un renflement central lumineux entouré par des bras spiraux. Les bras s'enroulent autour du centre en formant une spirale majestueuse, d’où leur nom. Certainement parmi les plus beaux objets de l’univers, les galaxies spirales sont d’élégantes roues cosmiques.

Andromède est la galaxie spirale la plus proche de la Voie lactée. Cependant, toutes classes confondues, la galaxie connue la plus proche de nous est la naine du Grand Chien. Située à 25 000 années-lumière du Soleil, il s’agit d’une petite galaxie composée d’environ 1 milliard d'étoiles, un nombre relativement faible par rapport aux 100 à 400 milliards d'étoiles estimés de la Voie lactée et aux 1000 milliards d'étoiles pour Andromède.

La galaxie d'Andromède est l’une des rares galaxies observables à l'œil nu depuis la Terre. Dans l’hémisphère nord, elle est la galaxie la plus brillante et l’objet le plus éloigné que nous puissions contempler. Elle occupe également une surface très étendue dans la voûte céleste avec un diamètre apparent de plus de six fois le diamètre de la pleine Lune.

Lorsque nous l’observons sous un beau ciel étoilé, il faut toutefois prendre conscience qu’elle nous fonce dessus. N’ayez crainte, la collision cosmique entre Andromède et la Voie lactée se produira dans approximativement 4 milliards d'années. Selon les simulations, cet évènement devrait aboutir à la fusion des deux galaxies en une nouvelle galaxie géante que l’on a surnommée : « Milkomeda ».

Comme dans toutes les collisions de ce genre, il est peu probable que des étoiles ou des planètes à l'intérieur de chaque galaxie se percutent. Les galaxies sont en réalité des assemblages d'étoiles très dispersées. Par exemple, Proxima du Centaure, l'étoile la plus proche du Système solaire, se situe à environ 4,2 années-lumière de la Terre, ce qui représente 40 000 milliards de kilomètres ou 270 000 fois la distance Terre-Soleil. Avec la sonde spatiale Juno qui a pris 5 ans pour atteindre Jupiter, se rendre à notre étoile voisine prendrait 17 157 ans.

Ce sont là des distances que nous avons peine à imaginer. En dehors de notre cocon, la Terre, nous sommes vite dépassés par l’immensité de l’univers. À vrai dire, les voyages intergalactiques risque d'être, à jamais, hors de notre portée.