Les mouvements répétitifs des enfants autistes pourraient être un outil qui les aide à bien explorer leur environnement, selon une étude québécoise. Cette conclusion pourrait changer la manière dont on conçoit les interventions auprès des jeunes autistes.

L’étude menée par la professeure Claudine Jacques, de l’Université du Québec en Outaouais, a observé ce phénomène grâce à une simulation de jeu. L’équipe de recherche a conçu une expérience dans laquelle des enfants autistes et typiques, âgés de 20 mois à cinq ans, exploraient une pièce remplie de 40 objets. C’était donc un milieu de jeu riche, rempli de différentes stimulations. Pendant qu’ils exploraient les objets, on laissait les enfants manifester des comportements répétitifs. Les chercheurs documentaient les comportements répétitifs des enfants. Sautillement, maniérisme des mains, courir de long en large… tout était noté.

J’ouvre une parenthèse importante : pour quelqu'un qui n’est pas un expert de l’autisme, laisser les enfants manifester des comportements répétitifs, ça peut sembler bien banal. Ce laisser-aller va à l’encontre de la plupart des recommandations. Selon le DSM-5, le manuel utilisé pour diagnostiquer un trouble du spectre de l’autisme, les comportements répétitifs sont considérés comme des comportements qui nuisent au fonctionnement. Les interventions auprès des enfants autistes tendent à supprimer les comportements répétitifs.

L’équipe de Mme Jacques a observé que les enfants autistes ont manifesté plus de comportements répétitifs que les enfants typiques pendant qu’ils exploraient les objets. Cependant, la fréquence et la durée requise pour explorer tous les objets étaient les mêmes dans les deux groupes d’enfants. En d’autres mots, les enfants autistes ne se différenciaient pas des enfants typiques : les mouvements répétitifs ne les empêchaient pas de bien explorer.  

L’étude conclue qu’il n’y a pas lieu d’essayer de supprimer les comportements répétitifs chez les enfants autistes, puisqu'ils pourraient avoir une valeur adaptative.  Fait intéressant : dans cette étude, les enfants autistes étaient plus intéressés par les objets liés à la littératie, comme les livres, que les enfants typiques.

Je n’ai pas pu m’empêcher de sourire en lisant les résultats de cette étude. La science nous rappelle qu’en étudiant les différences, on peut y trouver des petites merveilles qui peuvent aider les gens.

 

- Laure Tessier