Par Raymond Fournier

Une crise mondiale causée par le coronovirus oblige au confinement les Québécois.  Dans ce contexte, des astronautes de l’Agence spatiale canadienne donnent leurs bons trucs pour rendre le tout plus vivable.  La planète est affectée et même par-delà la stratosphère, la course dans l’espace est soudain beaucoup moins urgente. 

David Saint-Jacques rejoint à Houston par la Presse Canadienne témoigne qu’il connait bien la réalité du confinement.  L’astronaute a passé plus de 204 jours à bord de la Station spatiale internationale devenant le recordman canadien de la plus longue mission dans la station.  Il dit que l’isolement est un enjeu important pour les astronautes. 

Père de trois enfants en bas âge, l’astronaute et médecin, David Saint-Jacques parle de la routine comme d’un facteur de stabilité autant pour une famille que pour les adultes.  Dans une situation de confinement il est essentiel de prendre soin de soi, de ses proches et de ses amis.  Surtout, Il ne faut pas s’isoler dans sa bulle mais plutôt donner des nouvelles et prendre de son monde de multiples façons.   

En plus de maintenir des contacts, avoir un peu de perspective est aidant.  Tels les astronautes centrés sur le but de leur mission, lorsque des journées sont difficiles, il est bénéfique de se concentrer sur sa tâche et évaluer de manière rationnelle le sens des mesures drastiques qui est de protéger les plus vulnérables.

Dans la recette de David Saint-Jacques, il identifie la résilience et le sens critique comme ingrédients pour atténuer l’anxiété.  Développer sa capacité d’adaptation est bon pour les petits et les grands.  L’astronaute canadien fait un lien entre les mesures d’urgence à prendre dans une station spatiale lorsque survient des situations problématiques et celles devenues nécessaires pour combattre le Covid-19.

Selon Bob Thirsk, astronaute à la retraite, le confinement à la maison ressemble beaucoup à sa mission spatiale.  Il signale l’importance de prendre conscience de son environnement et de nos gestes qui peuvent irriter notre entourage.   Il ajoute que demeurer actif est un autre ingrédient aidant à supporter le confinement.  Pour ce faire, rien de tel que de rédiger une liste quotidienne de chose à faire comme tout bon astronaute dressant une liste de contrôle en mission spatiale.

Chris Hadfield, ayant à son actif plusieurs missions spatiales, est allé sur YouTube il y a quelques jours pour donner des conseils sur le confinement.  Il affirme que grâce à Internet, pratiquer la distanciation sociale est plus facile.  De plus, il encourage chacun à se donner des objectifs comme apprendre la guitare, lire ou écrire.  Ce sont autant de moyens pour diminuer l’anxiété produite par la pandémie.   

La crise mondiale du coronovirus chamboule les vies et l’organisation des projets et des recherches dans le monde de l’exploration spatiale.  À la NASA, la mission Artémis du retour habité à la Lune d’ici 2024 est suspendue car un nombre croissant de membres du personnel sont affectés par le nouveau virus.  Le centre d’assemblage du lanceur lourd SLS et son centre d’essai sont maintenant fermés dans l’État du Mississipi. 

Les astronautes de la NASA donnent aussi des conseils sur le comportement humain à prendre en confinement lors de la crise du Covid-19.  Durant leur entrainement, ils ont appris à rester calme lors de conflits.  La qualité de la communication, l’exercice d’un bon leadership, et prendre soins de soi et des autres membres de son équipe sont impératifs lors d’une mission spatiale.  Tout bon comportement expéditionnaire selon eux passe par ces compétences.   

Dans un autre secteur d’activité connexe qu’est l’astronomie, le coronovirus a aussi ses effets sur le fonctionnement des grands observatoires.  Des mesures drastiques ont été prises pour éviter la propagation du virus au sein du personnel, dont la fermeture des installations au Chili en autre. 

Bref, le Québec, ailleurs sur le globe, et le milieu scientifique de la recherche spatiale sont en pause et quelques conseils judicieux des spécialistes habitués au confinement peuvent aider à espérer des jours meilleurs. 

 Sources : NASA, ASC, NOAO, PC.