L'autre jour j'ai reçu un coup de téléphone d'une dame paniquée. Elle voulait savoir s'il fallait s'inquiéter des sillages qui apparaissent au-dessus de sa maison chaque fois qu'un avion passe. Elle avait entendu parler des dangers associés aux «chemtrails» dans l'atmosphère et me demandait si elle devait envisager de déménager.

Pour ceux d'entre vous qui n'ont jamais entendu parler de ce terme, il s'agit d'un néologisme combinant les mots «chemical» et «trails». Cela se traduit en français en «sillage chimique». Vous avez certainement remarqué que souvent après le passage d'un avion dans le ciel des trainées blanches se forment à l'arrière des moteurs. Dépendamment des conditions atmosphériques ces trainées peuvent se maintenir dans le ciel pendant des heures et si le trafic aérien est important elles peuvent apparaitre comme un enchevêtrement de lignes.

L'explication pour la formation de ces sillages est simple. Pour les scientifiques ces «chemtrails» sont en fait des «contrails», pour «sillage de condensation». Ces trainées blanches se forment lorsque la vapeur d'eau se condense et gèle autour de petites particules émises avec les gaz d'échappement. La vapeur d'eau vient de l'atmosphère autour de l'avion, mais aussi des gaz d'échappement eux-mêmes. Les contrails se forment normalement à haute altitude, au-dessus de 8000 mètres, où la température est de l'ordre de -40 degrés Celcius. Les contrails peuvent aussi se former à plus basse altitude si l'air est très humide. Comme les conditions hygroscopiques peuvent varier d'un endroit à l'autre, il arrive que les contrails soient interrompus pour reprendre plus loin. Il est intéressant de remarquer sur la photo ci-contre que le sillage ne commence pas juste derrière les réacteurs mais plus loin. Cela vient du fait que les changements d'état de la vapeur d'eau en liquide prennent un certain temps.

Mais faites une recherche sur Google en tapant «chemtrails» et vous pourrez observer un véritable délire dans les médias sociaux. Beaucoup d'individus pensent que ces trainées sont causées par l'épandage de produits chimiques. Parmi ceux-ci, l'aluminium est souvent mentionné. Cela ferait partie d'un plan de géo-ingénierie du gouvernement américain pour contrôler le climat. Les particules d'aluminium réfléchiraient les rayons du soleil pour mitiger l'effet de serre. L'épandage d'aluminium serait aussi pratiqué par Monsanto pour tester leurs cultures génétiquement modifiées pour justement résister à l'aluminium présent dans le sol. Les partisans des théories conspirationnistes affirment que les chemtrails contiennent des produits toxiques que le gouvernement veut tester pour les utiliser en cas de conflit. Une autre théorie, plus machiavélique, est que c'est une manière pour les autorités de se débarrasser des personnes âgées ou infirmes. Une explication peu plausible lorsque l'on sait que ces avions volent à 10 000 mètres. En considérant les phénomènes de dispersion présents à haute altitude il faudrait épandre des quantités astronomiques de produit pour que cela ait un effet ponctuel au sol.

Mais ne vous inquiétez pas; il est possible de lutter contre les chemtrails. Je vous invite à visionner cette vidéo. Elle montre une dame faisant disparaitre les sillages à 8000 mètres d'altitude en les vaporisant avec du vinaigre; ce qui a l'avantage d'être une approche écologique!

Bien sûr j'ai expliqué tout cela à la dame du téléphone. Mais je doute que l'ai convaincue; que peut-on espérer d'un chimiste!

P.S.: Suite à ma manchette sur la rivalité entre Pasteur et Koch je veux vous signaler l'excellent ouvrage «Pasteur et Koch, un duel de géants dans le monde des microbes», de Annick Perrot et Maxime Schwartz.